Sciences décalées

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Lun 2 Mar - 13:49

Je ne connais pas les Mathématiques du Quantique, je ne fais que décrire toute l’organisation avec laquelle sont faites ces Mathématiques différentes pour rejoindre les Mathématiques actuelles, au niveau de  l’exponentiation.

Les termes "Mot Infini Binaire©" et "Mot fini Binaire©" nécessite peu d'explication, il représente des États Logiques en quantité finie ou infinie . Le mot "Mot infini Binaire©  désigne l'absence de limite vers l'infini .

Le terme "Mot fini Binaire©" désigne la quantité limitée des États qu'il contient en lui même.

Il n’était pas possible de donner une définition par "non dimensionné" ou "dimensionné"  en raison que le quantitatif , permet un lien mathématique  avec la Théorie des Ensemble  de Georges Cantor , en l'espèce ici : le cardinal d'un Ensemble.  

Cela devrait permettre à ces Mathématiques de trouver une relation avec la Théorie des Ensembles, bien que, de par un fondement excluant un postulat de base cela ne devrait pas être possible. Sauf , si le principe d'inversion qui sera développé , devait utiliser les limites frontière entre deux Ensembles, comme :  l'Ensemble Unité .

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Lun 2 Mar - 14:11

Le terme "Nombre Espace/Temps©" désigne le Nombre issu de la transformation du Continu  + 1  sur la "Courbe du Continu Hermaphrodite©" . Ce Nombre est calculable seulement et uniquement si, sont transposées des dimensions différenciées, de part et autre d'un point d'inversion.

Il est impressionnant de voir comment, ces Mathématiques,  dans leurs descriptions, font un appel récurrent à leur propre principe.


copyright  Jean-claude LELONG-BONNARIC  02 Mars 2015 15h10

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Lun 2 Mar - 22:09

Le terme "Nombre Espace/Temps©" désigne le Nombre issu de la transformation du Continu  + 1  sur la "Courbe du Continu Hermaphrodite©" . Ce Nombre est calculable seulement et uniquement si, sont transposées des dimensions différenciées, de part et autre d'un point d'inversion.

Si des dimensions eussent été, similaires , quelque soient l’unité de variation pour tout +1  État transcrit, point sur  la "Courbe du Continu Hermaphrodite©" , le rapport ne pourrait être qu'un rapport angulaire constant sur un axe infini.

le "Nombre Espace/Temps©"  défini sur la Courbe du Continu , une échelle de dimension Espace en conjonction d'un échelle de dimension Temps. Ce sont des définitions par convention.

Par convention l'Espace est défini par un incrément , +1  et,  le Temps est défini,  par partie variable. De la sorte, le rapport angulaire  ci avant mentionnée , se trouve différent  d'une variation +1  à la suivante, sans qu'il puisse se retrouver, un même rapport, sur un axe infini.

Le "Nombre Espace/Temps©" se décompose en fraction de parties, soit : cycle ou partie de cycle.

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Mar 3 Mar - 9:16

Le terme "Nombre Espace/Temps©" désigne le Nombre issu de la transformation du Continu  + 1  sur la "Courbe du Continu Hermaphrodite©" . Ce Nombre est calculable seulement et uniquement si, sont transposées des dimensions différenciées, de part et autre d'un point d'inversion.

Si des dimensions eussent été, similaires , quelque soient l’unité de variation pour tout +1  État transcrit, point sur  la "Courbe du Continu Hermaphrodite©" , le rapport ne pourrait être qu'un rapport angulaire constant sur un axe infini

Note , un rapport angulaire constant sur un axe infini est une réalité mathématique, lorsque avec celles ci , ou même, les Mathématiques actuelles, est élevé en puissance +1 : l'unité + une fraction de l'unité. La variation continu, + 1, sur les puissances, introduit un rapport constant.  

Cela induit : l'inversion de sens sur le continu de cet axe,  permet de passer des puissances positive aux puissances négatives.
Cela a une implication avec cette  notion de  Groupe + 1 , dés lors que Groupe  peut être dissocié, en parties  (sommes ou même produits ) . La démonstration en est géométrique.

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Mar 3 Mar - 10:28

En ces premières définitions,  le lien avec le Mathématiques actuelles n'es possible que suivant la démonstration en géométrie euclidienne de cette dernière partie de note. Il serait possible de se servir de celle ci comme passerelle immédiate, mais cela ne pourrait que désorganiser, la limpidité l'ascendance.  

Le terme "Structure Tri-Orthogonale ©" désigne,  la Base même de ses Mathématiques. Elle est tout à la fois. Le Nombre Entier, entre, - l'infini et + l'infini , l’Exponentiation , les Puissances,  entre, - l'infini et + l'infini et, les combinaisons, entre , l’exponentiation et zéro .

Les termes "Hyper Courbe du Continu©" désigne, la Courbe du Continu entre  - l'infini et + l'infini, des Nombres Entiers, dans ses variations différentielles, Nombre, Puissance du Nombre.

Les termes "Régression Différentielle d’ordre (n)©" désigne l'outil mathématique construit à effet de calcul , par élimination de combinaisons. régulièrement dénommé ici : Combinatoire Recombiné ©"

A ce niveau supérieur
, sont rejoint , les Mathématiques actuelles , en y apportant,  la double variation continu et simultanée sur le Nombre et la Puissance du Nombre.

Les termes : la fonction "Calculateur Différentiel©" désigne l'outil mathématique spécifique qui ressort de la "Régression Différentielle d’ordre (n)©" .

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Mar 3 Mar - 10:29

Admin a écrit:En ces premières définitions,  le lien avec le Mathématiques actuelles n'es possible que suivant la démonstration en géométrie euclidienne de cette dernière partie de note. Il serait possible de se servir de celle ci comme passerelle immédiate, mais cela ne pourrait que désorganiser, la limpidité l'ascendance.  

Le terme "Structure Tri-Orthogonale ©" désigne,  la Base même de ses Mathématiques. Elle est tout à la fois. Le Nombre Entier, entre, - l'infini et + l'infini , l’Exponentiation , les Puissances,  entre, - l'infini et + l'infini et, les combinaisons, entre , l’exponentiation et zéro .

Les termes "Hyper Courbe du Continu©" désigne, la Courbe du Continu entre  - l'infini et + l'infini, des Nombres Entiers, dans ses variations différentielles, Nombre, Puissance du Nombre.

Les termes "Régression Différentielle d’ordre (n)©" désigne l'outil mathématique construit à effet de calcul , par élimination de combinaisons. régulièrement dénommé ici : Combinatoire Recombiné ©"

A ce niveau supérieur, sont rejoint , les Mathématiques actuelles , en y apportant,  la double variation continue et simultanée sur le Nombre et la Puissance du Nombre.

Les termes : la fonction "Calculateur Différentiel©" désigne l'outil mathématique spécifique qui ressort de la "Régression Différentielle d’ordre (n)©" .

Les termes : Différentiel Pyramidal© désigne  les sens de variation continues en interne de la Structure Tri-Orthogonale ©. Cela est possible de par la double variation continu , sur trois axes différents et le fait que dans la Structure ci avant citée, exception faite des limites,  tous points et voisin de 26 autres.

A ce niveau inférieur, sont rejoint , les Mathématiques actuelles , en y apportant,  la double variation continue et simultanée sur le Nombre et la Puissance du Nombre , y ajoutant : le Calculateur Différentiel ©" sur le "Combinatoire Recombiné©",  cause et conséquence, de variations,  ou sont impliqués ,  les coefficient binomiaux.
 

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Mar 3 Mar - 11:44

Les termes "Hyper Courbe du Continu©" désigne, la Courbe du Continu entre  - l'infini et + l'infini, des Nombres Entiers, dans ses variations différentielles, Nombre, Puissance du Nombre , cela peut être défini : "Courbe Continu du Combinatoire©" ou "Courbe du Coefficient Binomial Recombiné©" qui est une spécificité des Mathématiques exposées.


copyright  Jean-claude LELONG-BONNARIC  03 Mars 2015 12h50

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Mar 3 Mar - 14:07

La démonstration de ces Mathématiques est une construction en recherche fondamentale.

La démonstration par les Mathématiques actuelles, passe par la définition de la ligne de rupture entre les variations continues vers l'infini  et les variations par saut vers le point zéro .

Ce que les Mathématiques actuelles ne pouvait différencier .

La démonstration de cette ligne de rupture entre variation continu et variation par saut, seul, l'outil " Régression Différentielle d'ordre (n)©" peut en définir la réalité Mathématique tout comme son exactitude.

La ligne de rupture bien que définissable, n'est actuellement pas constructible suivant les outils connus , la Régression Différentielle d'ordre (n)© en fait une extraction, en démontrant la réalité du Continu.
Toutefois , cette ligne de rupture pourrait prendre la dénomination , Courbe Transcendantale de Régression©  .
L'implication de la Courbe Transcendantale de Régression© dans la Courbe Exponentielle se démontre par l'ajout d'une limite.

Faire la démonstration de la réalité Mathématique de la Courbe Transcendantale de Régression© c'est démontrer et apporter la preuve du Continu .

Faire la démonstration de la réalité Mathématique de la Courbe Transcendantale de Régression© c'est démontrer et apporter la preuve du discret .


Ces mathématiques montrent  :  le continu, du Factoriel à l'infini  ; le discret,  du 0 au Factoriel -1 .

Le Continu et le Discret sont dans le même Continu.


C'est la "Théorie du Fini Expansif©" dans sa propre application.

C'est ce que je sous tend  démontrer devant un collège d'Universitaire


copyright  Jean-claude LELONG-BONNARIC  03 Mars 2015 15h10

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Mer 4 Mar - 23:53

Au delà de cela, je poursuis une analyse autour du zéro, qui conduit à des résultats qui ne font pas l'objet de ma demande de validation par le Collège d'Universitaires auquel je sommets les travaux sur la Théorie avancée.

Les résultats de l'analyse en cours ne sont que partiels, mais s’avèrent "puissants". Je rencontre une Onde, qui a un seul effet dans un sens et un double effet en sens inverse. Sorte de fonction logique Analogique Inversible ( partie d'un arbre ).  Cette onde va de la Puissance vers la Factorielle  et de la Factorielle vers la Puissance.
Elle agit en déstructurant , le Combinatoire Recombiné©  et y apportant une constante pour un plan entier.

Des lors cela n'est plus ,  une partie, ni un groupe de parties, mais un Ensemble Complet à chaque Nombre, (un plan), qui contient une même constante. Et cette constante, au plan suivant s'incrémente de +1  comme au plan avant elle se trouve de -1.  

Je rencontre la variation continu , sur les plans du Combinatoire Recombiné© liant ceux ci aux Nombres Entiers.

A présent je peux associer :   Nombre entiers  (cela ne changerait rien avec Les Nombres Complexes*) , Onde et  sens de transition  Combinatoire Recombiné©,   Puissance et  Factorielle . Et en  inverse ,  Onde et sens de transition  Combinatoire Recombiné©, Factorielle et  Puissance *

*L’étude, pourrait démontrer selon ces Mathématiques  : les Nombres Entiers et le Nombres Complexes, sont issus des deux sens de variation de cette Onde.

Je n'ai qu'un résultat partiel confirmé, la  transition Puissance Factorielle implique le Nombre Entier , la transition Factorielle Puissance implique le Nombre réel et le Nombre Imaginaire,  qui semble être, ces deux doubles effets produite par l'Onde.

j'ai arrêté mes travaux pour commencer à publier, à  la suite d'une récidive d'alerte de Santé. Mes notes papiers, sont peu compréhensibles et demanderaient des années à les déchiffrer, peut être un peu moins une fois imprégné de la logique. C'est aussi la raison , de toutes ses notes. Montrer les chemins d’aventures Mathématiques, ou sont des résultats pour le futur.

Cette Onde dans sa variation laisse une constante Nombre Entier sur tous le Combinatoire Recombiné© entre Puissance et Factorielle.                    
En son inverse Factorielle Puissance cet Onde Reconstruit un arbre de Combinaison, à partir du Combinatoire Recombiné©, laissant apparaitre deux Nombres dissociés, dont l'un est une somme  de toutes les branches directes de l’ascendance l'arbre, l'autre la somme de toutes les combinaisons ( équivalent à une surface des ascendances.  

Je désigne par "Onde Primaire de Génération©" l'Onde Mathématique, qui autour du zéro et du 1 , et par extension à tous les Nombres, génère ou est généré, des  variations du Combinatoire Recombiné©

Il es impossible de prétendre dire , c'est l'Onde qui génère le Nombre à partir du Combinatoire Recombiné© ou dire C'est le Combinatoire Recombiné© qui généré  l'Onde .
Sauf que : Dans l'inverse de l'Onde, se trouve, le Combinatoire Recombiné©  en partie dissocié en deux parties distinctes.  

Ce qui enclin à donner une préférence pour une  "Onde Primaire de Génération©"  différenciée de Combinatoire Recombiné©. La cause à la différenciation, le (1) de l'Onde annulerait le (1)  du Combinatoire Recombiné© dans un calcul  Arithmétique. Or, ceci ne peut être possible, sans éliminer toute la Théorie du Fini Expansif©.

Le (1) du Combinatoire Recombiné© est celui d'un état binaire soit (1 ou 0)   le 1 de l'Onde Primaire de Génération©" est le 1 de  calcul.

Ces mathématiques différentes,  semble établir une relation directe  entre, État Binaires  0 & 1 , par le Combinatoire Recombiné©  et le 0 et le 1 du calcul  par  "Onde Primaire de Génération©".


copyright  Jean-claude LELONG-BONNARIC  05 Mars 2015 00h50

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Jeu 5 Mar - 12:13

j'ai écris,
Ce qui enclin à donner une préférence pour une  "Onde Primaire de Génération©"  différenciée de Combinatoire Recombiné©. La cause à la différenciation, le (1) de l'Onde annulerait le (1)  du Combinatoire Recombiné© dans un calcul  Arithmétique. Or, ceci ne peut être possible, sans éliminer toute la Théorie du Fini Expansif©.

En se rapprochant des mathématiques actuelles ces mathématiques y apportent,  la structure Tri-Orthogonale© qui autour du 0 des Nombres Entier et du 0 des Puissances, contient une forme de  Nombres Hybrides©  qui est à la fois :

1°-  un 1 numéral  et un état binaire  1 ou 0 ;
2° - 1 ou 0 d’état binaire  qui  contient, une valeur Numérale qui lui est lié par toutes les valeurs du Combinatoire Recombiné© d'un même plan* [ puissances { -infini ,  0 , + infini } ; Combinatoire Recombiné© { - infini /2 , 1 , + infini /2} ] ;  cette expression  pourrait paraitre illogique, mais, le Combinatoire Recombiné© est limité, ce qui crée le fini .
3° - * ce plan est 1 parmi [ - infini , 0 , + infini ].

Ces Mathématiques, en tous points de la Structure Tri-Orthogonale©, permettent de relier à une Origine commune  : soit un Nombre Entier par le sens de l' "Onde Primaire de Génération©, soit un Nombre Dissocié  par l'inverse de la même "Onde Primaire de Génération© des lors que celle ci est renvoyée par la limite factorielle.

Le Combinatoire Recombiné© est limité à la Factorielle  ;  { - infini /2 , 1 , + infini /2}  peut être remplacé par  { Factorielle },  la bordure finie  du plan  Puissance.

Si aux mathématiques actuelles et à l'exponentiation de tout Nombre, la Somme est limitée à la "factorielle de la Puissance de l'exposant ayant pour valeur le Nombre, la courbe qui en résulte est par palier ;  si la somme n'est pas limitée , la courbe est lissée par un quantitatif très grand proche de l'infini.

Dés lors la possibilité de limiter l'exponentielle est acquise par la limite factorielle.

la démonstration de cette assertion , est faites suivant ces mathématiques, la démonstration implique, l'outil Régression Différentielle©.
La Régression Différentielle©  de   a^k  et ( infini >  k > a , )  =  k!  palier constant   et   pour  (K <  a)    = dégressif  par  K paliers,  de K! à 0   ;  pour ( k = a)    = le Différentiel classique .

Toutes, sans aucune exception, les valeurs possibles des paliers de (K) et les valeurs possibles de la variable (a) , sont transcrites dans la Structure Tri-Orthogonale.

Cette limite factorielle pour (K < a) = dégressif par K paliers, de K! à 0 entraine la formation d'une courbe ayant un maximum et un minimum de par la dégressivité des paliers. le minimum est (0) , quelque soit a ^k si (a = 0) le minimum est (0) et quelque soit K , ( K! - K!) = 0 ; le dégressif des paliers construit une courbures avec un maximum.

à suivre
copyright Jean-claude LELONG-BONNARIC 05 Mars 2015 13h

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Jeu 5 Mar - 15:56

Pour tous Nombres existe une courbe en cloche avec un minimum 0 et un maximum qui est en fonction du couple [ a  et k ] dans sont expression a^k  ; ce maximum est défini par une équation et il est unique. Pour chaque Nombres entre + l'infini et - l'infini  est une courbe par palier,  laquelle a une valeur maximale unique.  

Ces mathématiques démontrent la réalité de ces courbes, ainsi que la réalité  d'une courbe des maximum de ces courbes dés lors que ce maximum est unique pour chaque Nombre.

Cette courbe des maximum, unique à chaque Nombre*,  est  entre  Puissances et Factorielles .
Chaque point de la courbe est un point paramétré de la Structure Tri-Orthogonale.  

* Ici le Nombre est un entier ; mais,  Puissance et Factorielle, sont indépendant, du domaine du Nombre ; La Structure Tri- Orthogonale a une fonction  " la Division Différentielle©" totalement lié au Combinatoire Recombiné©.

Cette courbe des maximum est la plus importante de ces Mathématiques. Celle ci relie, chaque Nombres ( Entiers, Fractionnaires ou Complexe) , à   0  avant un maximum et à 0 après  un minimum.

  L'équation, démontre : la courbe des maximum se contient  entre deux limites.

Cette Courbe des Maximin Limites© est obligatoirement  dans le continu, de par la variation +1 pour incrément de calcul à chacun des points, cette courbe est finie .  Chacun de ses points est l'image de chacun des Nombres* ;  image qui est double .

1° - sur les Puissances et Factorielles
2° - sur les Nombres Entiers

Le plan d'un nombre entier , ce ramène à une courbe, cette courbe ce ramène à un point maximum, lequel est l'image de la Factorielle et de la Puissance entre 0 et Le Nombre . La parité de la Puissance introduit une variation d’alternance de signes, conséquence de la Régression Différentielle©.

La démonstration en est faite avec la construction de l'outil mathématique.
La Courbe des Maximum Limites© est continu, alternée, passe,  par deux fois au zéro.

Seul trois cas sont possibles, soit le même point zéro est approché par des directions différentes,  ne se recoupant pas,  et cela est le même point zéro ; soit  il y a deux points zéro auquel, le continu alterné, renvoie alternativement ; points  zéro toujours approché par des directions  différentes  ; et pour ce cas, la courbe oscille entre deux points.  
Le troisième cas, ne peut être évoqué, sans avoir connaissance, d'un taux de variation entre quatre points de la courbe ; au moins avoir deux doubles alternances.

J'en suis à cette analyse.

En effet si il est possible de pouvoir déterminer, l'existence de points limites d'inversions, dans la Courbe des Maximum Limites©  cela devrait avoir pour effet , une superposition de points liés suivant un accroissement par paliers , ouvrant sur les deux cas possibles, dont l'un des cas est la forme physique construite, "le double replis du Plan© , l'autre cas est l'extrapolation de la dite forme en une Sphère Pleine sur un Axe Vide.

aujourd'hui 08/03/2015 18h je clôture cette analyse

Tous les points sur les courbes maximum limite© sont en fonction de  n!/2 , la courbe continue qui passe par chacun de ces points est la demi factorielle.



copyright Jean-claude LELONG-BONNARIC 05 Mars 2015 13h


Dernière édition par Admin le Dim 8 Mar - 20:13, édité 2 fois

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Jeu 5 Mar - 20:49

Sur le plan graphique, la Géométrie du Double replis du plan©  est réalisée sous deux formes  
A°-------------------
1° - construction du plan
2° - Compression en limite
3° - plis
4° - replis

B°-------------------

1°- mouvement cyclique.

La démonstration du Fini Expansif© par la Géométrie, passe par la Géométrie d'Euclide affectée d'une loi de Transformation Inversible et Réversible en 4 phases. La transformation est isotrope, sans aucune déformation avant et après inversion des phases du Cyclique.


J'en possède l’équation exacte qui en finalise la démonstration par le mouvement. Ce mouvement pourrait et devrait être celui d'une particule, ( je n'ai pas les compétences ni les moyens de vérification) . Toutefois, je connais le chemin parcouru par un point sur la courbe en limite d'inversion, et je retrouve une partie de ce chemin dans la photographie que laisse des particules pour mémoire de leurs trajectoires dans une Chambre à bulles.

Si je tiens compte de ces Mathématiques et de mes observations je peux conjecturer et peut être plus, en reprenant la lecture des cours de Physique sur les Ondes "BERKELEY".

La trajectoire d'une particule est en limite d'inversion, l'onde émise  "supposée être limite d'un plan initial composé : d'un envers et d'un endroit", se décompose, en deux parties distinctes, perpendiculaires entre elles, alors que ces parties sont le même plan recomposé ; ce qui attribue, à ces plans : 3 dimensions orthogonales différenciées, dont deux à deux,  l'une, est toujours un minimum et , un plan est la somme de l'envers et de l'endroit. *

 


copyright Jean-claude LELONG-BONNARIC 05 Mars 2015 21h50

* Une expérience réalisée sans protocole mais avec rigueur,  a montré un phénomène prévisible mais nom chiffré.

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Jeu 5 Mar - 23:13

Je lisais un article de La RECHERCHE , une incroyable illusion de réalité  de Anton Zeilnger et Markus Aspelmeyer traduit par franck Danimos.

Einstein n'a jamais accepté l'idée d'une action fantôme à distance.

Sous réserve de confirmation par une expérience suivant un protocole rigoureux,  suivant  la Géométrie de la Théorie du  Fini Expansif© , il semble qu'une action dans une partie d'un des plans, produit une zone influence dans un autre partie de plan si le deux objet ont les mêmes caractéristiques .

Alors illusion ou réalité, les moyens de l’expérience sont là ainsi que leurs mathématiques



copyright Jean-claude LELONG-BONNARIC 06 Mars 2015 00h15

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Sam 7 Mar - 10:58

L'outil Mathématique Régression Différentielle d'ordre (n) pourrait il être intégré aux Mathématiques actuelles ?
telle est la question que je me posais en préparant la note explicative.

Dés lors, en lieu et place du Nombre, je partais d'objets, ce qui est assimilable à un Ensemble d'objets parties d'un ensemble, et au lieu d'effectuer des calculs ce qui est impossible suivant des objets hétéroclites, j'ai du garder les dit objets, comme un manipulation sur un Groupe d'objets. Cela a permis de mettre en exergue , la propriété principale de la "Régression Différentielle d'ordre (n)©"  qui est sa fonction Combinatoire dans et sur le Groupe.

Mais plus que cela, créant une organigramme des manipulations pour arriver au  même résultat, cela par des jeux de déplacement l’équivalent de transition ou de variation , j'ai pu déceler la cause  ; qui engendre 1°- le "Combinatoire" ; qui engendre 2° -  " l'Onde Combinatoire" ; qui engendre  3° - "l'inversion"  ;  et  cela, de son seul fait " l'Onde "  est cause et conséquence.

Le seul fait d'un Ensemble, contenant son Image dans ses parties,  soit une partie est duplication de l'ensemble.

En manipulant des objets et en s'interdisant le calcul réducteur , un point quelconque d'une arborescence d'objets équivalent à Groupes et sous Groupes ; ce point est lié à tous les autres points de l'arborescence, par un chemin totalement identifié.

Le point est une "Recombinaison du Combinatoire© sur l'ensemble initial et c'est une Onde qui en fait la transformation. Or , cette Onde à trois  effets conséquents , un effet ascendant  , et un effet transversal, et un effet combiné, ascendant/transversal.

Et chaque Objet de l'ensemble, est contenu dans le point identifié dans ses parties recombinées.  

Seul critère :  apporter une ordonnancement aux objets ;  et garder celui ci. Ce qui revient à associer Parties et Cardinal d'un Ensemble.  

Suivant ce critère,

Pour synthétiser, l'outil Mathématique Régression Différentielle d'ordre (n)© est un nouvel outil à porter aux Mathématiques actuelles si et exclusivement si est une bijection entre chacune des parties d'un Ensemble et chacune des parties de son Cardinal.


copyright Jean-claude LELONG-BONNARIC 07 Mars 2015 12h00

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Sam 7 Mar - 14:21

L'outil Mathématique Régression Différentielle d'ordre (n)© est un nouvel outil à porter aux Mathématiques actuelles. Cela implique que la bijection entre chacune des parties d'un Ensemble et chacune des parties de son Cardinal que l'outil impose, apporte la construction d'un autre outils spécifique en rapport de la bijection, le  Diviseur d'ensemble par les Groupes.

En effet,  si et exclusivement si, il est possible de créer, en sous partie d'un ensemble, une nouvelle partie, facteur, des autres parties diminuées et conservées dans ordonnancement d'origine, alors le nouveau Cardinal de l'ensemble est défini par :
Nombre de toutes les parties /le Nombres des parties restante  +1  ( la factorisation des parties).

L'outil Mathématique Régression Différentielle d'ordre (n)© est un nouvel outil à porter aux Mathématiques actuelles. celui ci apporte la Factorisation par Groupe©.

Un Ensemble est " Factorisable par Groupe©"  si et exclusivement si le Cardinal de l'Ensemble est différent d'un Nombre Premier.
La recherche d'un facteur commun laissant des parties entière c'est à dires des Groupes qui sont des entiers.


Ce nouvel outil, "la Factorisation par Groupe©" apporte aux Mathématiques actuelles, la Division et la Multiplication des Ensembles.


copyright Jean-claude LELONG-BONNARIC 07 Mars 2015 15h20

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Sam 7 Mar - 18:27

Ce sont les deux seuls outils communs entre ces Mathématiques différentes et le Mathématiques actuelles.

L'expression Ensemble   = Groupe(s) +1 se démontre par cet outil.  La réduction de l'Ensemble par les groupes , doit laisser au moins, une partie, la partie vide ;  ceci afin que par inversibilité des Groupes , sur cette partie,  l'ensemble soit entièrement restitue en toutes ses parties initiales.

Admettant un Ensemble constitué de la somme de ses parties, quand bien même une partie ou plusieurs parties ne serait pas factorisable, se trouve toujours possible de Grouper ces parties restantes en un seul Groupe reste. En effet, l'inversion et la chronologie inverse, reconstruit, l'Ensemble en toutes ses parties initiales.

Cela pourrait être, suivant cet outils " la Factorisation par Groupe©" que ces mathématiques rejoignent par le haut , les Mathématiques actuelles.  " la Factorisation par Groupe©"  sur un Ensemble fini.

Chaque facteur égalisé zéro, apporte sa ou ses solutions. C'est dans le Mathématiques actuelles.

Suivant l'Ensemble factorisé, si et exclusivement si deux Ensembles différents ont des Groupes factorisés qui sont identique, cela devient possible, d'ajouter ceux ci entre eux, par la réunion de le factorisation commune.  Le Groupe formé, ayant dans ce Nouvel Ensemble, une application, dans chacun des reste.  

Il est possible de voir que suivant cet outil  " la Factorisation par Groupe©" , se dessine une forme de "Résolutions Système", suivant un Nœud  d'Arborescence.

Cela se démontre, la Structure Tri-Orthogonale partie intégrante de ses mathématiques, que cela soit par le Nombre ou par des variables en inconnues , contient tous les  Nœuds  d'Arborescences.

Résoudre des équations polynomiales revient à trouver les Groupes de Factorisations des Ensembles qui ont une ou plusieurs parties en commun ou une Arborescences commune ;  soit un Nœud ou un groupe de Nœuds des lors qu'il existe une ou plusieurs solutions. Cela suivant les Mathématiques actuelles.


Suivant ces Mathématiques, l'approche est similaire,  sauf que les Nœuds étant déjà des Combinaisons de Variables Recombinées, les coordonnées des Nœuds sont la solution dans un repère prédéterminé.

Une seule équation suffit , à l'ensemble des points.


L'équation de la Structure Tri-Orthogonale.

copyright Jean-claude LELONG-BONNARIC 07 Mars 2015 19h25


Dernière édition par Admin le Mer 11 Mar - 17:35, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Sam 7 Mar - 20:37


Aujourd'hui  2000 visiteurs.

Même si ces Mathématiques ne sont pas immédiatement comprises, elles ont à présent des chances de voir le grand jour.

Jean-Claude LELONG-BONNARIC

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Dim 8 Mar - 11:58

Je vous invite à lire le N°55 Hors Série "tangente l’aventure mathématique"

Le Mathématicien qui aura lu mes écritures sur ces Mathématiques , devrait y trouver nombreuses réponses aux interrogations.

Quand à moi, je vais relever le défi , lancé le mois dernier  sur le jeu  "les Tours de Hanoï"   augmenter le nombre de Disques puis augmenter le Nombre de Tours.

Augmenter le Nombre disques c'est résolu , il suffit de considérer , que c'est un système de Comptage particulier, pour en obtenir la séquence logique ; et l'on s’aperçoit vite que cela nécessite un effet mémoire sur le Tours indépendant du Nombre de Disques. La Loi sur les Tours n’interfère pas avec la Loi sur les Disques, l'inversion est dans le Continu.

La séquence logique sur les Disques ; un cycle initial,  augmente de disque +1 ;  c'est sur la verticalité ,  les Tours sont sur l'Horizontalité,  là,  sont les mémoires d’états  , trouver un cycle aux mémoires d’états , cela semble être une logique similaire , à une logique que j'ai extraite des inversions de champs en Physique . Logique qui me faisait dire : l'atome d'Hydrogène contient un effet mémoire ; il existe un modèle mathématique (cela date de si longtemps que j'en ai juste le vague souvenir, mais je sais que je suis parvenu à un résultat). Mais à ce moment là , même si je l'avais observé,  je n’avais pas encore pu déterminer la cause des inversions.

En admettant que cela soit non plus, sur un niveau, mais sur deux niveaux, que seraient les échanges d'un modèle, serait alors une expansion +1.

Il ne peut que exister une logique résultante aux deux expansions .

Relever le défi de trouver cette logique n'est pas insurmontable. Comme relever les défis posés en page 1 du Hors série n° 50 de Tangente

première question page 1 restée sans réponse !!!!!

1 + 3 + 5 + 9 + ........... =  ?        ,   ? =     n ieme terme au carré  ; c'est juste une application de ces mathématiques sur les groupes.  C 'est exactement comme tous les cubes de la suite des nombres entiers ont une représentation dans la puissance inférieure. l'infini au cube qui a une représentation finie dans la puissance inférieure , (cela devrait interroger sur qu'est ce que c'est infini mathématique qui ne dépend pas du Nombre puisque celui a une représentation ailleurs dans le fini ).

deuxième question page 1 restée sans réponse !!!!

1/4 +1/4^2 +1/4 ^3 + 1/4 ^4 + 1/4 ^4 + 1/4 ^6 + 1/4 ^7 + 1/4 ^8 + 1/4 ^9 +....... =  ?  ;    ?  =  C'est un Groupe qui suivant ces mathématiques et la Structure Tri-Orthogonale, possède, un point qui en fait la représentation sous une forme Combinatoire Recombiné© ;  un polynôme de degré infini contenant tous les termes, en fait une traduction dans le fini (grâce à la connaissance de l'Onde sur les Puissances), sur la courbe des Maximum Limites© pour la valeur  (1/4 ).

L’équation de la Structure Tri-Orthogonale qui en permet le calcul  sera donnée au Collège d'Universitaires ; à  moins que, un Mathématicien de renom ne prenne l'initiative de parrainer , une pensée mathématique différente , auquel cas,  je serais avisé de ses conseils .  


Jean-Claude LELONG-BONNARIC

je poserai, la logique sur l'expansion des Tour de Hanoî des que j'en aurai fini l’étude .
je poserai la logique sur l'expansion des Disques des que j'ai retrouvé cette note pour faire une photo jointe.

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Lun 9 Mar - 10:23

j'ai retrouvé cette note , sur la Logique que j'avais en son temps défini pour résoudre le problème de la Tour de Hanoï.
J'utilise pour le résoudre le problème des codes qui seraient incompréhensibles en lecture directe.

De ce temps, je n'avais pas encore défini cette Théorie du Fini Expansif©, aussi quand je regarde ces codes , sens de variation dans le mot binaire  de la suite de 0 à 15 , c'est immédiatement que j'observe une variation cyclique avec deux points d'inversions qui ne seraient pas , si , le mot rebouclait sur lui même.

La solution est dans deux cycles en quadrature, cycle de 0 à 15 et cycle de 1 à 3 .

La Tour vide, est une fois sur deux en cyclique sur le mot Binaire;  et se présente comme un enroulement autour de la  verticalité de tous les mots binaires.  Un Hélice Binaire.


C'est l'application de la Théorie du Fini Expansif© aux Mots Finis Binaires© constitué par les Tours


Suivant cela et l'ensemble des connaissances acquises et accumulées depuis cette note,  une forme polynomiale tenant compte de la quantité de Disques  pour chaque "Tours" et chaque Mot Fini Binaire© autorise la production d'une équation polynomiale par Mot Fini Binaire© ; équations  qui  rassemblées en une seule devient l’équation  polynomiale du système.

copyright Jean-claude LELONG-BONNARIC 09 Mars 2015 11h30

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Lun 9 Mar - 16:56

L’intérêt de ce problème est double par sa résolution, il montre l'indépendance totale entre la longueur du cycle des Mots Finis Binaires© qui ne peut dépendre que du quantitatif de disques à déplacer, dans un empilement strict  soit  une variation de position de variables toujours supérieures l'une rapport à l'autre ; et une forme qui est une constante.

Tout cela apparait comme du Combinatoire Recombiné©.   0 = [ aucune variable]   1 = [ une ou plusieurs variables]
La constante est assimilable à 3 états , 0 1 1 ; 1 1 0 ; 1 0 1 ; cycliques ;  0 1 1 ; 1 1 0 ; 1 0 1 ; 0 1 1 ; 1 1 0 ; 1 0 1 ; ................; 0 1 1 ; 1 1 0 ; 1 0 1
Il y a une tour vide à chaque pas
il y a une liaison entre deux pas    liaison = [ transferts de variables , tout en ne laissant aucune vide ]
la transition entre le pas 15 et 16   et le pas  0 et 1  c'est identique.

Dans un diagramme d’états, cela donne,  Trois états un coup sur deux.

Cela devient une Logique de Groupe , en marge de ma note  j'ai écrit :

Le jeu de la Tour de Hanoï consiste à passer une pile ordonnée d'un lieu A   à un lieux  B  de même ordre .

Sur un plan calcul logique , cela pourrait produire du Combinatoire Recombiné© particulier et sur le plan binaire, la somme de deux Mots successifs  est spécifique en effet  pour deux états successifs d'une même Tour, ( 1 + 1 ou 1 & 1 ) = 0 ;  et [  1 + 0  et ou 1 + 0 ] =  1

L’équation de logique  binaire entre deux pas successifs  tel que,  n et  n+1   soient en conjonction, c'est un  [ OU Exclusif  ]   ou   [ Et Non ]  entre chacune des transitions.

Il semble que, les Tours e Hanoï soient sur une Logique trois états et Modifier le Nombre de Tours , Changerait de Logique par l'ajout d'un état supplémentaire, que l'on peut retrouver dans le Binaire pur  en comptant  1 0 0 0  vers  0 0 0 1  des lors , il est  possible de faire glisser un Groupe  de trois Tours en maintenant l'ordre et la logique

Admettant,  sachant porter l'ensemble des disques dans le bon ordre sur la Tour trois , il est possible par répétition de cycle de porter en suivant sur tous les multiples de 3 Tours
Si il est possible de pouvoir inverser par partie de cycle,  Il doit être possible de revenir et d'avancer d'une partie de  cycle  soit de  donner à la Tour  3  le contenu d'une  position du cycle ; la Tour 3 pouvant servir de pivot d'inversion.

Il faut chercher dans la séquence initiale du Jeux , quelle sont les parties de séquence qui se renouvellement, comme des replis. Ici  ce sont toutes les 3 +1   soit toutes le 4  c'est la même séquence qui se reproduit, cela implique un équilibre .
Il y a 16 pas , pour pour effectuer le transfert  de Tour 1 en Tour 3   ;  les pas :   1 - 4 -7 -10 -13 , sont identiques ;  2- 5 - 8 -11 -14 , sont identiques  ; -3 - 6 - 9 - 12 -15 ,sont identiques.  + l’état initial   0 .

Trouver la configuration exacte revient à effectuer un cycle en partant de la tour 4 , comme si cela était la Tour 1 , puis de regarder, sur le Tours  2 et 3 ,  les cycles possibles , puisque l'un est l'autre finalisent le cycle Complet.

Cela peut être étendu à un quantité de nouvelles Tours. Cela pourrait être considéré comment un Diviseur entier plus un reste.

Pour synthétiser, le jeu des Tours de Hanoï , est un problème à partir d'une logique trois états, Expansives à (n états > 3 )  par multiple de 3  + ou - 1.


Seule interrogation pouvant subsister : la quantité de disques a -t -elle une limite, fonction de (n états).

copyright Jean-claude LELONG-BONNARIC 09 Mars 2015 18h00

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Mar 10 Mar - 13:03

Je viens de faire une analyse dans le même procédè que l'analyse de la Structure Tri-Orthogonale ,chose que j'ignorais à ce moment là. Cela revient à empiler des variables ordonnées sans changer l’ordonnancement des Groupes de transfert.

Certes il est intéressant d'y avoir décelé une Logique trois états. Mais il y beaucoup mieux que cela :

1° - Un Groupe Ordonné en T1
2° - Une bascule en renversement sur le Groupe
3° - Une quadrature oriente ( changement d'axe )
4° - Une pliure en quadrature ( séparation orienté )
5° - Un axe de  symétrie
6° - Une seconde pliure en quadrature( séparation orienté inverse )
7° - une opposition d'orientation à  la quadrature (inversion sur l'axe )
8° - Une  Bascule en opposition de renversement sur le Groupe
9° - Groupe ordonné transféré  T3

Ceci apparait dans le principe de même du Fini Expansif©  et mieux encore dans le double Replis du Plan© et son  principe d'inversion.

Mais cela introduit, une possibilité qui pourrait avoir un avantage.  

Le transfert, d'une Colonne entière d'une Matrice carré, en toutes autres colonnes suivant une Loi de transformation  en nombre de pas minimum.


Oui cela est possible  ! En effet, et c'est l'analyse qui le montre , au second pas  sont  deux possibilité uniquement, l'une conduit en 4 pas au transfert du Groupe  ordonné  en  T 2 et  au transfert en  6 pas en  T 3.

Et si est souhaité  la chronologie    T1  T2  T3  Il est nécessaire de revenir sur les pas  jusque à la combinaison de Groupes qui est commune pour reprendre la seconde possibilité.

Sur le plan schématique ,le transfert d'un Groupe de T1  en T3 passant par T2 , donne l'image de la lettre grecque Alpha.

Cette image ce rencontre avec ce que j'ai appelé les Compléments des Horloges de F. GAUSS . tout s'y retrouve , même les symétries interrogatives  

Cela dit , augmenter le Nombre de Tours  ( T)  , pour 3 disques ,  diminue le Nombre de pas de 1  à 5 Tours et au delà le pas est constant à 5 .

Cela se démontre, le glissement continu  de T1  T2  T3 en nombre de pas minimum  est limité en qt de disques et qt de Tours  

Si je devais tirer une conclusions à cela en considérant  T1  T2 T3  comme des  support Combinaisons de variables, tout n'est que symétrie :
-  pas 0 est symétrie du pas 7 ; pas 1 est symétrie du pas 6 ;  pas 2 est symétrie du pas 5 ; pas 3 est symétrie du pas  4  ;  inversion  miroir ;  4  pas est symétrie du pas 3 ;  pas 5 est symétrie du pas 2  ; pas 6 est symétrie du pas 1  ;
pas 7 est symétrie du pas 0 ;  

Et c'est de l'ensemble de ses symétries que j'ai extrait en son temps , une Logique 3 états, sur la suite de ces symétries successives . Or, c'est le mouvement ( translation de pas +1 ) qui crée l'inversion dans la continuité.

Si, de T1 T2 T3 est un demi cycle, parmi T1 T2 T3 T2 T1  , pour revenir à un point d'origine, les cycles intermédiaires sont encore des symétries de symétries , comme des replis et, cela représente en tout 4 cycles .

copyright Jean-claude LELONG-BONNARIC 10 Mars 2015 14h00

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Mar 10 Mar - 13:23

Il est possible de conclure sur le sujet du problème des Tours de Hanoï

il existe une limite entre le Nombre de Disque et le Nombre pas , et le Nombre de Tours , cette limite est uniquement fonction du Nombre de Disques rapport au Nombre de Tours
disques    Nb Tours    Nb Pas    pour   T1 première --------> T dernière
 3               3              7
 3               4              6
 3               5              5
 3               6              5
 3               7              5
Augmenter d'un disque double le Nombre de pas.

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Mer 11 Mar - 6:43

Après une longue réflexion sur le sujet des Tours de Hanoï, au terme de celle ci , et sans trop faire d'erreur , je puis affirmer, suivant ce principe , qu'il est est devenu possible d'apporter la preuve du  Continu Cyclique.
Aussi important que serait une Matrice de i lignes sur j colonnes ,et quelque soit le Groupe ordonné, il es devenu possible de la par la logique des Tours de Hanoï de déplacer celui ci ,en quelque endroit que cela soit par déplacement continu de une partie du Groupe à la fois
.

Et d'en connaitre le nombre de pas ninimun par avance. Ce qui représente un seul chemin pour déplacer un Groupe ordonné d'un point à un autre.

Ce qui semble dire que si tout est Symétrie , c'est la conséquence du Continu Cyclique .


copyright Jean-claude LELONG-BONNARIC 11 Mars 2015 07h45

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Mer 11 Mar - 9:33

D’ailleurs suffit à voir,  le Continu Cyclique, apporte l'un après l'autre, les Nombres Premiers.


Et cela sans erreur possible. Tous les points des axes de Symétrie sont connus par avance, il se situent de part et autre de la Courbe des Maximum Limites© , ce qui sous tend à démontrer que ce sont des points de tangences à la Courbes , sans jamais traverser celle-ci. Ce sont des inversions en limite sur un Cercle Unité pour la fin et le début d'un cycle.


Il existe des Nombres Premiers, de fin et début de Cycle Continu.


Et il existe des Nombres Premiers Intermédiaires dans chacun des Cycles


Les Nombres Premiers de début et fin de Cycle dans le Continu , ont une équation spécifique simple . Les Nombres Premiers Intermédiaires ont une équation plus complexe, c'est une fonction des symétries .


copyright Jean-claude LELONG-BONNARIC 11 Mars 2015 07h45

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Admin le Jeu 12 Mar - 22:54

Les axes de Symétries sont tous les points sur la Courbe du Continu Cyclique©, soit :  (n ! /2).

De part et autre de cette courbe à  (+ ou - 1)  se trouve un Nombre Premier. Cela se démontre par les horloges compteurs et les états d'une parties Groupée et ordonnée des Mots Fini Binaire© du Nombre Espace/Temps© . A
(n ! /2) les états des Horloges  de 1 à (n-2)  sont à l’état (0).

Entre (n-1)! /2  et  n! /2  est un cycle complet qui reprend les mêmes intervalles que le Cycle entre  (n-2) !/2 et   (n-1)! /2  , plus les nouveaux intervalles qui ce sont produits entre  (n-1)! /2  et n !

Outre cela pour  pour tout (n) l'axe de symétrie possède une profondeur; sorte de limite d'effet, qui est fonction d'un angle d'ouverture variant suivant 1/n  ; ainsi :
-  factorielle 4  = 24  :  1/2 factorielle = 12 , axe des symétries , profondeur 4   angle    1 /2
-  factorielle 5  = 120  :  1/2 factorielle = 60 , axe des symétries , profondeur 5  angle    1 /3
-  factorielle 6  = 720  :  1/2 factorielle = 360 , axe des symétries , profondeur 6  angle    1 /4
.
.
.
ect.

Tous les intervalles entre 12 et 24 ou se trouve les Nombres Premiers sont identiques entre 24 et 0 ; 12 est l'axe de symétrie , profondeur 4
Tous les intervalles entre 60 et 120 ou se trouve les Nombres Premiers sont identiques entre 60 et 0 ; 60 est l'axe de symétrie profondeur 5
Ce qui définit le Nombre Premier est alors commun sur la profondeur de l'axe qui entre 24 et 60  est augmenté de +1 horloge ;

La définition des Nombres Premier, est aussi sur des Symétries ce qui implique les Nombres Premiers sont sur des Symétries rapport  (n ! /2).

Le Nombre Premier peut être expliqué par les Symétries, c'est ce que ces Mathématiques apportent de nouveau.

Jusque , il a peu,  je pensais qu'il pouvait être difficile d'établir une suite des Nombre Premier sans devoir commencer depuis le début. Or en trouvant les axes de Symétries et la profondeur de chaque axe , le traitement  peut être fait en // , les positions  sont strictement symétrique et sont connus avec les cycles antérieurs ; dés lors seule l'horloge ,introduite modifie certains intervalles seulement après n!  jusqu'à  (n+1) ! /2 ,le prochain axe de Symétrie.

la raison , (n+1) ! /2 resynchronise les séquences aux axes de symétries sur la profondeur de l'axe calculée soit :

copyright Jean-claude LELONG-BONNARIC 12 Mars 2015 23h55

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences décalées

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:20


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum