L'intuition

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'intuition

Message par Admin le Sam 12 Juil - 17:41

Bonjour

l'intuition serait elle : une révélation du subconscient, faisant suite à une analyse non consciente elle même poussée au delà des limites de ses connaissances qui mettrait en cause notre moi intérieur ; ou bien, serait elle issue d'une source extérieure en ce cas " la Connaissance Originelle " quelque soit le nom que nous Être Humain accordons suivant nos pensée Philosophique ou même Religieuse.

Ce sujet me tient beaucoup à cœur ; je soulève ce débat pour ouvrir une réflexion qui à termes devrait pouvoir montrer la réalité physique de Mathématiques autrement et ouvrir une autre voie de perception.



Beecham

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 73
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par Admin le Ven 18 Juil - 12:22

Cette réalité  physique est le terme d'un processus en quatre phases :

- Intuition
- Incubation
- Réalisation
- Vérification.

Voici en quelques mots aussi simples que possibles l'origine de ces Mathématiques dont je souhaite faire part à la communauté. L'Intuition ne peut être qu'une perception nouvelle lors d'une recherche fondamentale , " une Lumière qui éclaire l'esprit"  le langage pour l'exprimer ne saurait être spécifique ; et demande aux Scientifiques de ne point en tenir rigueur .

Si de par leur connaissance les docteurs en toutes Sciences pouvaient rencontrer dans les textes qui vont suivre  quelques confusions avec le vocabulaire ou des contre sens aux définitions de ce qui existe déjà ils ne devraient pas être étonnées lorsque ils auront saisi que ces Mathématiques sont celles de l'observation dont la première est :
" le point d'inversion dans la continuité "


Beecham

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 73
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

intuition

Message par charly alverda le Sam 19 Juil - 19:40

Admin a écrit: L'Intuition ne peut être qu'une perception nouvelle lors d'une recherche fondamentale , " une Lumière qui éclaire l'esprit"  le langage pour l'exprimer ne saurait être spécifique ;

Mon cher Beecham,

Ne connaissant rien aux mathématiques, je ne peux que te passer que quelques réflexions relatives à l'intuition. Tu as évoqué un "intérieur" et un "extérieur" ; selon mon Expérience de l'Unité cette dualité - illusoire produit de l'intellect et de la pensée compulsive - n'est utile qu'à la sauvegarde de l'intégrité du corps humain. La pensée dualisante crée un "sujet" percevant un "objet" perçu, or sujet et objet ne sont que les deux branches du compas d'une même pensée, de toute pensée. Dans cette acception, toute perception est le résultat d'un processus analogue à celui d'un ordinateur. Le centre de contrôle - l'intellect - reçoit des informations par ses périphériques d'entrée : les cinq sens, ces informations sont traitées par les deux ordinateurs du cerveau aux fonctions très différentes (dont l'une est analogique). Si je prends le seul sens visuel, il faut un certain temps pour que les photons chargés d'informations soient décodés par nos ordis qui cherchent de plus en mémoire des formes de représentations susceptibles de rendre compte de l'expérience. Tout le processus demande un certain temps, toute information fournie par la machine humaine est en "temps utile" mais jamais en temps réel. La Réalité de l'Unique ne peut se manifester que dans le présent... inacessible à l'intellect et au mental raisonnant à cause de la pensée compulsive. Cet énoncé pour dire que "temps" que les "individus" (ce qui est indivisible) s'identifient aux données de leur sens et à leur corps il ne peut y avoir de communication verbale ou écrite entre eux que par un accord sur les modalités de phénomènes (apparemment) extérieurs. C'est ainsi que j'explique les compte-rendus si dissemblables des phénomènes OVNIS !  Shocked 

Si par concentration ou contemplation sur un support donné les pensées se ralentissent suffisamment, il est possible de "voir" dans l'intervalle entre deux pensées, d'être alors dans le présent, dans la Réalité, ÊTRE cette Réalité : "J'ai dit vous êtes des dieux !". Alors l'illusion, le rêve, cesse : nous ne sommes pas le corps humain mais sa source d'énergie : pure Lumière, pur Amour, pur Sagesse et pouvoir.

Pour revenir à l'intuition, celle-ci ne peut être que cette Source qui frappe constamment à la porte des sens pour nous réveiller de notre rêve d'individualité. Evidemment dès notre naissance nous sommes en recherche inconsciente de cette Lumière... que nous sommes RÉELLEMENT ! Cette recherche prendra, au fil du temps, tous les aspects possibles pour "se" démontrer finalement quelle est illusoire, car chercher c'est créer du temps pour trouver... or le temps existe relativement mais N'EST PAS. Je ne dis pas que les chercheurs (physiciens ou autres) n'ont pas d'utilité, simplement à force de se projeter dans l'univers des formes l'essentiel n'est pas TROUVÉ.

Bien à toi,

Charly

charly alverda

Messages : 14
Date d'inscription : 19/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par Admin le Dim 20 Juil - 10:11

Bonjour Charly

Après lecture et réflexion, je ne saurai associer pensée compulsive et intuition pour unique raison : les quatre phases que j'évoque dans mon précédent texte sont le tout indissociable de la pensée créatrice. Je dis bien : l'immatérialité incommunicable qui se transforme au final en matérialité structurée et physique.

Je ne veux pas parler de cet intuitif qui autocontrôle nos réflexes (qui pourrait être consécutif à une notion de connaissance par l'organisme d'un meilleur chemin de communication des sens ( Je veux parler de l'absence de connaissance dans l'instant surpassé par un événement intérieur ouvrant sur l'apparition de cette connaissance)

A l’instant t-1 absence totale de connaissance , et sans aucune modification de quoi que cela soit à l'instant t0 connaissance . Comme si une porte de l'esprit s'ouvrait sur une autre connaissance . Qui ouvre la porte ?
Existe t il suivant la pensée humaine actuelle une possibilité que cela soit inscrit dans une loi naturelle que nous utiliserions inconsciemment ? si la réponse est non ! Nous serions programmés !!! Si la réponse est oui ! Alors nous avons des choix que nous faisons inconsciemment mais qu' un enseignement inconnu nous permet d’améliorer.

Je parle au présent car si cette loi existe elle ; elle ne pourrait être fondée que sur le présent permanent.

Beecham

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 73
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par charly alverda le Dim 20 Juil - 11:32

Admin a écrit:

Après  lecture et réflexion, je ne saurai associer pensée compulsive et intuition


Ce n'est pas ce que j'ai écrit !? Car la pensée compulsive est l'unique obstacle à l'accès à la réalité créatrice, cette Réalité tente de se manifester par l'intuition, bref passage de la Conscience cosmique ou impersonnelle entre deux pensées qui apparaissent comme des flashes de lumière de Connaissance et d'Amour.

Admin a écrit:Comme si une porte  de l'esprit s'ouvrait sur une autre connaissance .  Qui ouvre la porte ?
Existe t il  suivant la pensée humaine actuelle une possibilité que cela soit inscrit dans une loi naturelle que nous utiliserions inconsciemment ? si la réponse est non ! Nous serions programmés  !!! Si la réponse est oui ! Alors nous avons des choix que nous faisons inconsciemment mais qu' un enseignement inconnu nous permet d’améliorer.

Je parle au présent car si cette loi existe elle ; elle ne pourrait être fondée que sur le présent permanent.

C'est le véritable "Nous" qui ouvre la porte, mais ce que nous appelons "nous" est entièrement programmé ! Ce que tu penses en ce moment même, ce que tu lis ici, fait partie de la programmation, celle-ci n'est que celle de l'ensemble corporel et psychique placé sous la dépendance de la Nature. C'est NATUREL ! "Temps que tu te crois libre c'est 100 issues" dit le sage.
Tout le système repose sur la foi ! Tant que nous croyons être ce corps programmé (doté par ailleurs d'une parfaite AUTONOMIE en RELATION avec le reste de l'univers), nous ne pouvons avoir aucun choix. Le mental raisonnant récuse cette affirmation car sa survie (en tant qu'ego) est ainsi menacée. L'intuition est la manifestation du vrai SOI (conscience-énergie) qui tente d'ouvrir la porte de la vraie Liberté, d'affranchir de la tyrannie de l'ego sécurisé par cette programmation au détriment de l'Etre véritable. Ce SOI que nous sommes, sans le savoir pour la majorité d'entre nous, est toute Connaissance, tout Amour et tout pouvoir, il est ce qui anime toutes les existences. Pourquoi le corps humain et son psychisme serait-il différent dans son développement de n'importe quelle production naturelle, graine, plante, animal ? toute manifestation est par la Nature programmée. L'intuition n'est que tentative de rappel de ce grand fait.

Toute recherche est celle de l'ego, et il faut impérativement cerner ses inavouables prétentions !

Le "conspirationnisme" massif que nous voyons s'étaler un peu partout se manifeste apparemment comme paranoïa conditionnée par la perte des repères traditionnels, en fait c'est la prise de conscience que tout phénomène (dont le corps humain) naît et disparaît : "nous allons tous mourir !"  Mad Eh oui ! mais ce n'est que l'immaturité qui meurt. Il y a ici le processus d'éveil à l'oeuvre. Grand Oeuvre ! I love you 

charly alverda

Messages : 14
Date d'inscription : 19/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par Admin le Dim 20 Juil - 16:02

Merci Charly pour ce grand moment de réflexion, certainement  je ne mettais pas le sens réel à la pensée compulsive : pas la bonne compréhension de ma part . Là où je pourrai apporter de l'eau au moulin tournant dans le sens du courant  c'est que nous pensons la nature programmé ce qui ne serait pas faux si ces mathématiques autrement ne devait pas démontrer une toute autre logique qu'il n'est pas encore venu le temps d'expliquer mais qui peut très facilement être imagée pour simplement donner et montrer que cette logique peut construire de nouvelles lois qui mettent à mal la programmation sans devoir être soi même le programmeur.

Imagine , une logique deux états  tout ou rien que nous connaissons ! Nous ajoutons un troisième état  et nous disons , nous somme dans une logique trois états . Lieu où  deux états sont variants et le troisièmement invariant (constant) le temps des transitions .
Cette logique implique que nous ne percevons que deux éléments quand il y en a trois puisque l'un ne peut être perçu que par mémorisation des états antérieurs.

Si la Nature devait être programmée suivant deux états elle serait toujours parfaite toujours harmonieuse et prévisible mais elle est programmée  suivant trois états  ce qui la rend imparfaite et imprévisible parfois disgracieuse aux yeux de certains, cela suivant notre logique. Avec deux éléments variants cette logique évolue  toujours dans le plan (deux dimensions) mais en réalité elle est dans (trois dimensions).

Puis je te suggérer que cette logique serait un empilement de plan !!!

Beecham

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 73
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par charly alverda le Dim 20 Juil - 19:35

De l'eau - potable -  Rolling Eyes pour ton moulin :

"Demeurer en éveil, d'une vigilance aigüe, en face des phénomènes, capter le bref passage de l'insaisissable, retenir les deux pôles du paradoxe - ces têtes d'un serpent bicéphale en bataille - et les suivre jusqu'à leur col d'implantation commune."

"Dialogues sur l'expérience libératrice : Un compagnon de Socrate" Roger Godel



CHAPITRE V (Extrait)


RETROUVER LE MESUREUR DE L’INCOMMENSURABLE


CLAUDE. – Notre dialogue marque une étape importante dans le cours de mes recherches. Il m’a fait découvrir, à l’arrière-plan de l’univers visible et tangible, un substrat fondamental dont la nature est inaccessible à nos sens, inaccessible aux modes de penser dont l’homme fait usage dans sa vie de chaque jour. Ce réceptacle originel, d’où émergent et où retournent toutes choses, n’est ni solide, ni gazeux, ni liquide, ni substantiel, ni immatériel. On ne peut tenter d’en approcher qu’à travers l’atmosphère des pures mathématiques. Sans doute parce qu’un grand effort m’est imposé, j’arrive difficilement à me convaincre de la réalité du champ. Peut-on dire qu’il existe par lui-même ou bien est-ce le cerveau humain qui l’imagine, le crée et à tout instant le recrée en conformité avec ses découvertes ?

MENON. – Le savant cherche à assimiler par la connaissance les aspects innombrables du réel. Il s’efforce de rendre intelligibles les phénomènes soumis à son observation. En quoi cela consiste-t-il ? A saisir et à absorber simultanément dans un état de conscience un ensemble de relations significatives.

CLAUDE. – Que veulent dire les mots dont vous faites, tour à tour, les pivots de votre définition ? Assimiler, saisir, absorber ?

MENON. – Ils désignent une évidence intérieure, indéfinissable par nature. Absorber, assimiler une substance, c’est la rendre semblable à soi. Ainsi en est-il des aliments, lorsque nous les avons incorporés dans l’intimité de nos cellules. Ils s’intègrent dans notre structure.

CLAUDE. – Votre comparaison me paraît étrange. Comment l’intelligence s’y prend-elle pour « assimiler » un objet intelligible ?

MENON. – Observez donc le procédé tel qu’il s’accomplit en vous quand, par exemple, un théorème de géométrie vous est démontré. A mesure que les phases de la démonstration se déroulent, votre attention en éveil attire à elle l’argument, l’examine et l’absorbe ou le refuse – au moins provisoirement.

CLAUDE. – Ma question vous est soumise de nouveau. Elle exige impérieusement une réponse, car je présume que la clef de la connaissance est cachée derrière elle. Que se passe-t-il en nous lorsqu’un argument est absorbé et assimilé ? Est-il possible de définir la nature de cet étrange phénomène dont la simplicité nous déconcerte : la conscience d’avoir compris – conscience pure, semble-t-il, et sans forme ?

MENON. – A l’instant exact où s’éclaire la conscience d’avoir compris – donnez à ce fait le nom qui vous plaira : connaissance, intelligibilité – l’argument, avec sa forme, ses articulations, cesse de flotter devant nous. Qu’est-il devenu ? Serait-il, maintenant, en quelque sorte inhérent à notre nature au point d’être indissociable de nous-mêmes ? Aussitôt qu’une formulation logique s’est imposée comme vérité intelligible par la force de l’évidence qu’elle porte en elle, nous la faisons nôtre. Elle est incorporée, pour un temps, dans l’intimité de notre conviction. En conséquence, elle a disparu du champ objectif de la conscience – bien qu’elle puisse y reparaître sous une figure nouvelle pour être reconsidérée.

Assimiler un théorème, c’est l’introduire dans le plan d’une évidence intérieure où cessent les oppositions du sujet et de son objet.

CLAUDE. – Si l’univers nous devenait, un jour, entièrement intelligible dans une formulation des lois qui l’ordonnent, comment nous apparaîtrait-il ?

MENON. – Transformé en connaissance l’univers cesse de nous apparaître, la loi dont il est l’expression significative se substituant aux phénomènes et aux formes. Et cette loi cosmique – si elle est correctement formulée – s’évanouit à son tour quand elle a fini de remplir sa fonction qui est d’éveiller la connaissance.

CLAUDE. – Mon cher Menon, vous défiez le sens commun. Je refuse de laisser le monde aller au néant. Un flot d’objections me monte à l’esprit.

MENON. – Présentez-les, je vous prie, une par une, dans l’ordre où elles apparaissent.

CLAUDE. – Le cosmos doit-il se volatiliser par le seul fait qu’il est devenu intelligible ? Quand bien même j’aurais inclus dans une loi compréhensive la totalité des relations possibles à l’intérieur de l’univers, mes yeux, mes mains continueraient de témoigner qu’il existe des phénomènes, des formes concrètes.

MENON. – Eh bien, accueillez leur témoignage. Les yeux, les mains, l’audition et les autres sens remplissent leurs rôles lorsqu’ils réfèrent à un informateur, en éveil derrière eux, les signes impliqués dans les formes. Je m’explique à l’aide d’un exemple. Une silhouette oblongue, aux tons verts et bruns, surgit contre la lumière d’un fond bleu dans le cadre de votre vision. Qui donc l’identifie et le reconnaît pour être un cyprès devant le ciel ? Est-ce la fonction visuelle brute ? Non pas, certainement. Le mérite en revient à un observateur sensible à la dynamique informative des formes, A un témoin prompt à connaître. Ainsi, toutes les activités sensorielles tendent vers la connaissance et atteignent en elle leur foyer. Elles la rejoignent pour s’y éteindre sur divers plans d’intégration.

Imaginez qu’un enquêteur veuille exploiter à fond les ressources de ses sens accrus par l’instrumentation scientifique pour atteindre une connaissance intégrale – dans ses structures et infrastructures – de l’univers. A mesure que la recherche progresse, les formes visibles et tangibles en usage dans la vie familière cèdent à des configurations abstraites que l’intelligence seule saisit. Les lois succèdent aux lois. La pensée investigatrice se fait impersonnelle et son acuité croit. Quand sera atteinte la source initiale d’intelligibilité l’univers aura été résolu, à la manière d’une énigme, dans sa pure réalité intelligible.

CLAUDE. – Sera-t-il, pour autant, amené à disparaître ?

MENON. – Lorsqu’un message secret, transmis dans la formule du code, a été déchiffré, qu’advient-il de la formulation ?

CLAUDE. – Elle reste bien visible en noir sur blanc.

MENON. – L’écriture est inséparable, dès après la lecture, de l’intelligibilité du message, car c’est du message que les caractères écrits détiennent leur valeur d’existence. Vous ne pouvez voir en eux, à la suite du déchiffrement, qu’un moyen de communication ; tel est leur sens, noir sur blanc.

CLAUDE. – Vous déclarez – sans en fournir aucune preuve – que l’univers est intelligible, qu’il se laissera un jour réduire entièrement en connaissance. Je suis loin de partager votre espoir. L’investigation scientifique nous conduit d’énigmes en énigmes jusqu’à un état de profond désarroi. Les modalités les plus hardies, les plus subtiles de la pensée sont impuissantes – vous l’avez vous-même reconnu – à nous faire dépasser un certain niveau d’intelligibilité. L’esprit d’investigation se débat sans fin entre l’analyse et la synthèse au milieu des formes qu’il a lui-même sécrétées.

Il n’existe pas, et il n’existera jamais un système rationnel susceptible d’évoquer la somme totale des relations contenues dans l’univers.

MENON. – Je vous demande de rendre justice à nos entretiens précédents. Ils nous ont ouvert une voie au-dessus des frontières de la pensée investigatrice, vers la source d’intelligibilité, elle est en nous, source de vérité, à chaque instant présente et vérifiable par expérience. C’est donc dans l’abime – ou semblablement à la cime – de notre être que se trouve la solution au problème de l’univers. L’univers, c’est nous.

CLAUDE. – Un bien petit univers, un microcosme !

MENON. – … sans petitesse, ni grandeur. Un monde de signes, irréductible aux paramètres d’espace-temps.

CLAUDE. – Vous faites évanouir le temps et 1′espace en les niant, tout simplement. Ce n’est qu’un tour d’acrobatie verbale ! J’en appelle à l’autorité des astronomes. D’après leurs observations et leurs calculs, l’univers étend son rayon à des milliards d’années-lumières. Contesterez-vous cela aussi ?

MENON. – Je n’aurai pas cette impertinence. Si vous m’y autorisez, j’ajouterai d’autres dimensions aux paramètres en usage. L’univers en expansion, ai-je entendu, est une hyper-sphère, il faut lui accorder les nombreuses coordonnées qu’il exige. Cela ne me trouble aucunement. Je suis prêt à assimiler autant de créations mesurables qu’on en voudra invoquer. Je m’en remets pour cela au jugement des savants dont le credo se transforme et progresse d’année en année.

Cependant permettez-moi, à la fin d’une journée d’épreuve, d’aller retrouver, dans la connaissance de sa paix, le mesureur de l’incommensurable.

CLAUDE. – Qu’importent à celui-là les milliards d’années-lumière. Sont-elles faites réellement d’espace et de durée ou apparaissent-elles à son regard lucide comme une pensée éphémère, un signe évocateur de distances irréelles, inimaginables. ?

MENON. – j’incline à croire que le suprême mesureur ignore les embarras de votre dilemme. La question dont vous faites votre souci – l’espace-temps – existe-t-il en réalité ou n’est-ce qu’une valeur abstraite applicable à la mesure du monde empirique ? Ce problème n’offre aucun sens pour lui.

CLAUDE. – Je renonce pour le moment à vous harceler de mes objections. Répondez à une seule demande : quand Socrate se laissait absorber dans cet état singulier dont la puissance l’immobilisait parfois d’une aube à l’aube suivante, l’univers lui apparaissait-il encore ? Ma question est peut-être insolite. A-t-il fait part de son expérience au cours des dialogues avec ses disciples ?

MENON. – Tous ses entretiens avec nous préparaient cette fin : éveiller en ses auditeurs l’expérience. Ses paroles, je ne sais comment, perçaient la brume du sommeil. Les regards devenaient clairs devant lui et la pupille s’élargissait.

CLAUDE. – Par l’ouverture de cette pupille, quel paysage de l’univers aperceviez-vous ?

MENON. – Un univers sans paysage ni couleurs.

CLAUDE. – Quelle triste vision, appauvrie et sans beauté !

MENON. – Ne consultez pas votre imagination, elle vous tromperait grossièrement. Sa fonction se déroule dans un monde de formes et l’incite à créer une diversité d’images et d’émotions. Incapable, par conséquent, d’accéder à l’altitude de l’expérience, elle bâtira pour vous satisfaire un décor de fantaisie, une mise en scène, une vision faussement mystique.

Or l’expérience refuse toute vision de forme, de substance, de couleur. Sa nature est indescriptible. Aucune parole ne la qualifie authentiquement. On la trahirait à vouloir la nommer Savoir, Harmonie, Beauté, Joie ou Amour. Leurs majuscules n’ajoutent rien à la petitesse des mots.

La réalité de l’expérience absorbe en elle et inclut le balbutiement enfantin de tant de vaines paroles. Elle établit aussi leur suprême consécration et les justifie. »

charly alverda

Messages : 14
Date d'inscription : 19/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par Admin le Dim 20 Juil - 20:23

je souhaite ajouter ceci pour les Scientifiques qui liraient : cette image pourrait être assimilable à la structure logique introduite pour une résolution du problème de la Tour de Hanoï ; non dans sa résolution pure ; mais, pris dans le sens d'une logique de type comptage incrémental suivant les mêmes règles , en augmentant de +1 le nombre de disque à transféré.

Beecham

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 73
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par Admin le Lun 21 Juil - 14:02

charly alverda a écrit:De l'eau - potable -  Rolling Eyes pour ton moulin :

"Demeurer en éveil, d'une vigilance aigüe, en face des phénomènes, capter le bref passage de l'insaisissable, retenir les deux pôles du paradoxe - ces têtes d'un serpent bicéphale en bataille - et les suivre jusqu'à leur col d'implantation commune."

"Dialogues sur l'expérience libératrice : Un compagnon de Socrate" Roger Godel



CHAPITRE V (Extrait)


RETROUVER LE MESUREUR DE L’INCOMMENSURABLE


CLAUDE. – Notre dialogue marque une étape importante dans le cours de mes recherches. Il m’a fait découvrir, à l’arrière-plan de l’univers visible et tangible, un substrat fondamental dont la nature est inaccessible à nos sens, inaccessible aux modes de penser dont l’homme fait usage dans sa vie de chaque jour. Ce réceptacle originel, d’où émergent et où retournent toutes choses, n’est ni solide, ni gazeux, ni liquide, ni substantiel, ni immatériel. On ne peut tenter d’en approcher qu’à travers l’atmosphère des pures mathématiques. Sans doute parce qu’un grand effort m’est imposé, j’arrive difficilement à me convaincre de la réalité du champ. Peut-on dire qu’il existe par lui-même ou bien est-ce le cerveau humain qui l’imagine, le crée et à tout instant le recrée en conformité avec ses découvertes ?


Bonjour Charly ,

Quel plaisir de trouver en ces lignes tout le fond d'une pensée totalement personnelle [ On ne peut tenter d’en approcher qu’à travers l’atmosphère des pures mathématiques]. Ce qui signifie pour moi  être sur le bon chemin puisque d'autres ont cette même interprétation issue de leur observation.

Ceci dit, hier , en recherchant le moyen d'expliquer , il m'est  venu à l'esprit  toute la recherche que j'ai faite sur la Tour de Hanoï ainsi que ma conclusion en tant que modèle de comptage particulier . Puis immédiatement après m'est venu à l'esprit cette recherche sur le Nombre et ses puissances  ( tous les Nombres et leurs puissances sont liés entre eux par une même expression dans une structure unique, sorte de modèle continu  par glissement).   Leur structure est quasi  semblable ( sauf que l'un sert un modèle binaire sous trois états bien plus complexe que le binaire classique et que l'autre sert un modèle analogique sous trois plans orthogonaux ).

Associer les deux  devient une évidence  l'un peut servir de Code Binaire à des Transition d'une position à l'autre et l'obtention d'une réponse unique ( sur le plan analogique) . Et à l'inverse, des variations analogiques dans cet espace tri/orthogonal , pouvant être définies suivant un chemin représenté par une suite de code Code Binaire trois états . Un peu comme si une courbe de fonction exprimant des valeurs analogiques étaient représentées par une liste de Codes Binaires. Or dans ces courbes de fonctions est entre autres : l’exponentielle

Ce qui est fort intéressant puisque comme je viens de l'exprimer, cela est cet espace tri/orthogonal qui est celui de l'ensemble des Nombres entiers signés dans toutes leurs puissances positives ou négatives et sur lequel je reviendrai après avoir amené un à un tous les élément qui ont conduit à cette réflexion. Comme chacun sait la courbe est l'exponentielle.  


Beecham

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 73
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par Admin le Mar 22 Juil - 9:21

Je reviens au post du 18 juillet sur le sujet :  " le point d'inversion dans la continuité " . Le mouvement du pendule de Foucault est un mouvement amorti, selon les lois Naturelles. La transformation en un mouvement non amorti nécessite une compensation . C'est l'étude de la géométrie  de cette compensation qui apporte les points d'inversions dans la continuité , Géométrie de laquelle s'en déduit une transformation du plan deux dimensions en espace trois dimensions.

Cela ne pouvait avoir de sens  Mathématique que , si il pouvait résulter d'autres lois ; et, d’intérêts mathématiques que si la perte ou l'ajout d'une dimension pouvait être absolument contrôlée par ces mêmes lois.

Il ne fut pas évident d'y voir un lien avec les mathématiques actuelles. Mais la résolution par cette géométrie  d'une énigme impossible à résoudre me pouvait que inciter à poursuivre pour en trouver un lien. L’énigme   : trois usines : eau , gaz et électricité ; et, trois maisons séparées. le problème : alimenter en eau  gaz et électricité chacune des trois maisons sans que les réseaux ne se croisent .
(
Résolu ce qui nécessairement devrait remettre en cause la théorie des graphes. bien que je ne me sois pas penché sur cette théorie, il me vient à l'esprit : les Nombres et leurs Puissances inscrits dans une structure forment un graphe (une sorte d'arborescences toutes  liées tant Verticalement que Horizontalement. )

Ce lien entre les Mathématique autrement et les Mathématiques actuelles est trouvé. Ces Mathématiques-autrement enlèvent plusieurs paradoxes du moins en donnent une explication logique , c'est que je m'attacherai à vous démontrer

http://math-autrement.forumactif.org/t6-paradoxes-supprime


Beecham

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 73
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par freddix le Sam 9 Mai - 0:00

Bonsoir Jean-Claude,

J'ai lu toute cette partie et avoue avoir eu un peu de mal à comprendre certaines parties.
J'aimerais cependant partager quelque chose de tout à fait personnel.
Avec MENON vous parlez de Socrate et de son expérience.
Ce qu'il aurait vécu a été qualifié de : "Or l’expérience refuse toute vision de forme, de substance, de couleur. Sa nature est indescriptible. Aucune parole ne la qualifie authentiquement. On la trahirait à vouloir la nommer Savoir, Harmonie, Beauté, Joie ou Amour. Leurs majuscules n’ajoutent rien à la petitesse des mots."

Je ne sais pas si, ce que j'ai vécu est semblable ou pas ... Bon, il y a bien l'expérience de *contact* dont nous avons discuté (par téléphone). Mais il y a une autre expérience, qui s'est reproduite quelques fois et dont je n'ai pas saisi le sens ni l'intêret...

Passé une époque, je méditais tous les soirs (pour gérer mon stress, m'apaiser et arriver à dormir)... Et, pendant quelques jours il m'est arrivé quelque chose d'indescriptible. C'est comme si d'un coup, en pleine méditation, je cessais d'exister. En fait tout cessait d'exister .. Ce n'était même plus le noir ou le vide ... Mais l'absence total ... Je ne percevais plus rien, même pas ma respiration .. Puis d'un coup ... Je reviens, mes pensées reviennent et je ressens mon corps entier ... Une sensation d'angoisse, de peur monte alors de me dire "Et si jamais la prochaine fois, je n'en revenais pas ?" .. J'ai failli arrêter la méditation à cette époque .. Puis ce phénomène a cessé tout seul .... sans raison apparente ...
Est-ce là le fait d'être en contact avec la source ? D'être confronté à quelque chose que nous ne pouvons pas analyser avec notre pensée linéaire et séquentielle ?
J'avoue ne jamais avoir eu de réponse "sûre" concernant ce qu'il m'était arrivé ...

Sincèrement,
Frédéric

freddix

Messages : 10
Date d'inscription : 16/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par Admin le Sam 9 Mai - 8:46

Bonjour Frédéric

Je n'ai pas parlé de  MENON , c'est Charly Alverda  une pointure dans ce domaine.  Je me suis contenté de reprendre la phrase ci dessous  ,  qui me parait en adéquation avec toute ma pensée mathématique et que je considère, d'un importance capitale, tout autan aujourd’hui que hier :

[ On ne peut tenter d’en approcher qu’à travers l’atmosphère des pures mathématiques].

je me cite :

" Bonjour Charly ,

Quel plaisir de trouver en ces lignes tout le fond d'une pensée totalement personnelle [ On ne peut tenter d’en approcher qu’à travers l’atmosphère des pures mathématiques]. Ce qui signifie pour moi  être sur le bon chemin puisque d'autres ont cette même interprétation issue de leur observation. "

Je  m'explique :  
Après synthèse du Nombre, ayant trouvé, que toutes choses, qu'elles soient du monde du vivant ou bien des objets physiques ou encore objets mathématiques, indépendamment du Nombre duquel ils sont construit ou se construisent , contiennent une forme commune qui est indescriptible . Celle ci est à la fois " le Calculateur, le Programme, et la Donnée" en un ensemble indissociable génératif.  C'est le Continu , actif  sur toute structure vide sans exception.

Ce qui rejoint à 100% la citation  [ On ne peut tenter d’en approcher qu’à travers l’atmosphère des pures mathématiques].

Les mathématiques qui ont été développées, utilisent exclusivement cela.  C'est pour cela qu'elles sont autan du domaine de la la Philosophie que des Sciences en général. A cette différence prés, " le Calculateur, le Programme, et la Donnée" se matérialise sous la forme d'une équation dont le "Nombre", sous quelque forme qu'il soit exprimé ( entier, entier relatif, fractionnaire, rationnel , irrationnel,  complexe ....etc ), est paramètre.

" le Calculateur, le Programme, et la Donnée"  n'est pas Nombre au sens de Nombre arithmétique algébrique , il est Nombre au sens Géométrique,  c'est la Forme qui est agissante, et non pas le Nombre. Toutes choses, qu'elles soient du monde du vivant ou bien des objets physiques ou encore objets mathématiques, sont la combinaison de deux parties, une partie visible et une partie invisible, dés lors qu'elle ont été déstructurées.

Il est normal que je sois peu compréhensible dans mes explications de ces mathématiques. Qui n'a pu voir cela, ne peut réellement comprendre qu'une donnée chiffrée soit le composé de deux parties. Et pourtant c'est évident , puisque la donnée résulte :  d'un opérateur (d'une action) sur une donnée antérieure .  L'opérateur étant  lui même une donnée construite c'est un potentiel d'action sur une donnée  d'où la donnée future , contient à la fois le potentiel d'action et la donnée antérieure active sur le potentiel d'action. Un cycle complet. Avec les mathématiques actuelles je verrai cela comme : la partie et sont complément soit du fini . Ce qui serait logique, la matérialisation est  fini. ©  

Bien à vous

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 73
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par freddix le Sam 9 Mai - 9:40

Beecham,

Ce que vous détaillez là, me fait réellement penser à la façon dont je perçois les atomes. En tant que calculateur (le lien entre l'atome et la source), le programme (proton) et la donnée (neutron).
Ce dont vous parlez en tant que partie visible et invisible me fais aussi penser aux particules et leur ondes couplée de support...
Ce qui est intéressant c'est que ce principe de nombre en tant que figure me fait penser aux travaux dont on a parlé par e-mail ces derniers jours sur les vibrations de plaques et de limaille de fer posée ou une fréquence donnée produira toute une figure géométrique qui pour moi représente une structure existante dans l'Univers... D'ailleurs je pense que l'Univers s'est formé grâce à cela .. dès les premiers instants en baissant sa fréquence, il a enchainé les structures qui ont permis à l'énergie de passer de l'état de plasma à celui de particules dissociées, puis d'ensemble de plus en plus complexe ...

Pour la donnée chiffrée basée suir une donnée antérieure, cela rejoint encore comment je perçois les atomes et la conscience (intégration de nouvelles informations créant une altération de la mémoire de l'atome)...

Je me posais la question si votre logique sur 3 états simplement 2 états + 1 de transition liés justement au temps d'intégration de l'information/donnée venue altérer l'ancienne ...

@+
Frédéric

freddix

Messages : 10
Date d'inscription : 16/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par Admin le Sam 9 Mai - 12:58

Effectivement , il y  dans mes discours une constance de répétition ( j'ai commencé dés  l'âge de 15 ans et j'en ai 70) voyez , que cela ne date pas d'hier ou même d'avant hier. Je n'ai jamais cessé de vérifier, et comme chacun le sait, vérifier, entraine  vers d'autres interrogations, c'est en cela que ce forme le cyclique de l'évolution de la pensée.

Ne vous posez plus la question, vous écrivez je vous cite :

"Je me posais la question si votre logique sur 3 états simplement 2 états + 1 de transition liés justement au temps d'intégration de l'information/donnée venue altérer l'ancienne ... "

C'est exactement ce que j'explique au thème "Sciences décalées"  depuis le début jusque à la fin y ajoutant : qu'une partie calculée se trouve déjà dans la transition comme étant indépendante ; sauf que la notion de "temps d'intégration" reste illogique dans le Continu ; il faut le voir comme une suite d'espaces variants,  ce qui forme des espace/numéroté tous différents à chaque fois et,  qui donne sur le plan matériel une notion de temporel.  

A la base des recherches entreprises, sont des expériences de la pensée, retranscrite du mental, au papier,  par constructions Géométriques. C'est l'analyse de ces géométries qui conduit  à voir les mathématiques autrement.

Avec ces mathématiques, je pense que ce trouve une autre notion de la mémoire. Est ce un effet de  mémoire, que de retenir " mémoriser" toutes les données exactes, entre le primitif (0) et un espace précis ;   quand il suffit d'inverser un processus pour retrouver le (0) ou un état intermédiaire,  justement en raison d'un calculateur caché en chaque chose ?

Le calculateur c'est le Continu. Inverser le Continu, c'est proposer le Discret , la matérialisation, la calculabilité. Il est logique que l'atome soit une mémoire, mais aussi un calculateur, c'est dans le domaine du Cyclique (du Continu).

Tant que je n'ai pas donné l'équation du Continu, je ne peu en dire plus, sur l'expérience de la pensée sur l'atome d'Hydrogène , j'ai commencé à en donner une idée sur un des thème ouverts du forum ;  mais dores et déjà je peux dire que la géométrie qui en est ressortie, est à quelque chose prés, celle que l'on voit sur une photo de chambre à bulle (je l'ai écrit). L'intuition à ce moment là m'avait accordé la comparaison, me montrant que le chemin qui avait été pris, n’était pas sans intérêts ni sans résultats, puisque  la géométrie  est identique. Ce qui implique que j'ai des réponses , là, où sont des questions ; si la photo est un instant figé du temps,  la géométrie est du domaine de la construction , de fait du mouvement , c'est à dire d'un avant, d'un instant, de l’après.

J'ai encore des difficultés à comprendre votre notion de conscience de l'atome que je n'arrive pas à traduire dans cette pensée mathématique autrement que par son Calculateur caché .  Or, ce Calculateur  caché n'est pas spécifique à l'atome il est en tout objet, même un objet mathématique qui est de pure conception mentale contient ce Calculateur, et lui même bien plus que les autres , puisque il est dans le Continu parfait par excellence .  C'est là toute la différence.

Je ne pense pas qu'il doive falloir lier la mémoire à une notion de temps, le Continu permet de se repositionner dans l'espace de son choix ( indicé).



@+

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 73
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

La quête

Message par charly alverda le Sam 9 Mai - 13:29

Bonjour,

Je suis bien loin d'avoir accès à l'univers hautement mathématique de cet excellent Beecham ; aussi je n'interviens que dans le cadre de l'expérience de Frédéric, l'ayant vécue dans ces prolongements... Si je puis dire ! La vraie chance, en fait, aurait été ne pas en "revenir" !

Permettez que je relate brièvement ma NON-expérience et je reprendrai séquentiellement vos propres termes.
Après des mois d'intense méditation, je me suis retrouvé dans le noir, puis j'ai "vu" une étendue blanche infinie. Je la regardais sans aucune pensée, donc dans un silence total, puis j'ai "vu" une séparation dans cette immensité, un îlot était apparu. Au bout d'un moment, manière de parler (le temps n'existe pas dans ce NON-état) j'ai perçu que cette immensité était à la fois conscience ET énergie. J'ai alors pris conscience que cette "île" se séparant de plus de la totalité était "moi"... et qu'elle diminuait inexorablement, j'étais en train de mourir !  La panique étant extrême, j'ai vu mon existence défiler dans tous ses aspects d'égoïsme. Je "me" jugeais.
Finalement j'ai accepté que ce monstre d'égoïsme disparaisse, à quoi bon vivre une inexistence avec si peu d'amour désintéressé ? J'ai alors réalisé que "je" n'étais pas ce "moi" insignifiant mais CE qui le voyait ! Alors toute l'énergie/conscience m'a submergé : joie et paix incommensurable.
Au bout de quelques jours, alors que les pensées étaient extrêmement rares, le mental avec la pensée compulsive a repris soudain sa domination.

Vous avez parfaitement résumé le processus :

"C'est comme si d'un coup, en pleine méditation, je cessais d'exister. En fait tout cessait d'exister .. Ce n'était même plus le noir ou le vide ... Mais l'absence totale ... Je ne percevais plus rien, même pas ma respiration ."

Le mental avait perdu sa suprématie, vous étiez RÉELLEMENT mort ! Car il n'y avait PERSONNE pour rendre compte d'une... NON-expérience.

"Une sensation d'angoisse, de peur monte alors de me dire "Et si jamais la prochaine fois, je n'en revenais pas ?"

Le mental avait repris sa suprématie, avec l'angoisse de disparaître. Angoisse normale, "temps" que l'on s'identifie à ce corps éphémère.

"Est-ce là le fait d'être en contact avec la source ? D'être confronté à quelque chose que nous ne pouvons pas analyser avec notre pensée linéaire et séquentielle ?"

Vous av(i)ez déjà la réponse Smile

Nous avons vécu une expérience d'éveil, le processus continue, n'en doutez pas, mais cela ne doit pas être votre "affaire" !
La graine est semée, mais toute tentative de revivre ce que vous croyiez être un "état" particulier vous éloigne de votre vraie nature. Il n'y a que l'égo (et son mental) qui est en recherche, et qui s'inquiète... de la quête !

Vous ne pouvez pas devenir ce que vous êtes déjà !

Cordialement,

Charly

charly alverda

Messages : 14
Date d'inscription : 19/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par freddix le Sam 9 Mai - 15:29

Beecham : Pourtant il me semble clair que l'atome est exactement ce principe de 3 états

Il intègre un photon, sa mémoire s'ancre dans le neutron et est transmise par interaction électromagnétique verticale à la source (esprit). De là cette information est synthétisée avec la mémoire du grain de conscience de cet atome puis, via une autre interaction électromagnétique verticale redescent par le proton qui lui va reprogrammer le neutron pour avoir la valeur finale ... C'est tout ce temps là qui est le 3ème état (intégration)
Puis, même si un photon est émis car le niveau d'énergie est suffisant, le travail est fait.
Qu'importe si le photon est intégré via un électron ou directement dans le noyau car le déséquilibre électromagnétique qui découle de la présence du photon crée la diffusion élastique/inélastique permettant la transmission de l'information...

Bon j'avoue que ce transfert pour synthèse n'est pas "encore" dans le livre que j'écris, dans son état actuel car les informations ne me sont apparues que récemment sur le "comment" cela est réalisé à partir des quarks, d'intrication quantique verticale et d'ondulation verticale (verticale utilisé pour niveaux vibratoires et énergétiques).
Il apparaitra dans une des versions qui vont suivre...

Charly :
Citation : "La vraie chance, en fait, aurait été ne pas en "revenir" !"
Je ne pense pas, de mon point de vue que cela aurait été une "chance" ou "pas"... Je pense simplement que ce qui est "est" et que si j'en suis revenu (tout comme vous), ce n'est pas pour rien. En témoigner ? Peut-être ... Quantifier l'espace-temps d'ici ? peut-être ...

Oui je comprends tout cela... C'est assez déroutant mais ne l'a pas été assez pour m'empêcher de continuer la méditation ... Bon depuis, étant devenu électrosensible, j'ai du arrêter car j'ai facilement la "tête qui tourne" dès que je tente de méditer avec les techniques qui m'ont été apprises ...

Il m'était déjà arrivé en rêves et/ou en méditation de vivre des expériences très particulières et "hors normes" comme le fait que le rêve passe au noir et que tout soit figé sauf ma conscience .. Je ne voyais rien (bien entendu le noir avait pris place) mais je ressentais tous les points de conscience présents (les personnes qui étaient dans le rêve et se trouvaient maintenant figées) bien avant la méditation dont je vous ai parlé et pour laquelle vous m'avez répondu, ou le fait de recevoir l'Univers en mon sein et de percevoir des informations sur son fonctionnement (qui ont servies de base solide pour la création de mon livre de théorie philosophique quantique : L'Alcahest Quantique; qui n'est pas encore terminé), ou même une NDE/EMI où le gardien du seuil m'a clairement fait comprendre que "tout dépendrai de ce que j'aurai fait de ma vie" ...
Je pense donc qu'il y a un cheminement d'évolution de la conscience et que, ce genre d'expérience que nous avons vécu peut dans certains cas, faire partie du chemin car pour pouvoir témoigner, il faut l'avoir vécu, il faut que cette énergie soit intégrée car, c'est la seule façon pour que, lorsque l'on en parle, cette énergie puisse émaner de nous vers l'extérieur et aider à ce que, peut-être plus tard, d'autres puissent vivre cela et avancer eux aussi sur ce chemin de l'éveil à l'unité.

freddix

Messages : 10
Date d'inscription : 16/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par Admin le Sam 9 Mai - 16:20

Après la lecture du livre "Fragment d'un Enseignement Inconnu" ayant vécu dans ma jeunesse l'approche que vous décrivez, je ne fais pas semblent, j'ai eu des expériences de voyage Astral par méditation ( sans aucune  substance ) qui rétrospectivement me donnent encore le frisson sur la puissance absolue de la méditation  et dont il est impossible  d'en évoquer les faits.   Oui ! comme vous l'avez deviné, je ne cherche plus à travers moi,  mais les autres qui comme moi auront approché à travers l’atmosphère des pures mathématiques ce qui est indescriptible.

Je cherche à travers les autres, simplement pour me rassurer que je ne suis pas le seul. Passé le cap que vous évoquez, prend naissance un second moi, qui devient l'analyste et le juge du premier et, qui ouvre l'esprit  en dehors des limites inculquées au premier de par le fait,  de son environnement social , culturel et cultuel.

Il n'y a pas d'opposition entre les deux " moi " il y a simplement une complémentarité.

Par exemple , dans tous mes posts et messages il y ce que je dis ne pas encore avoir dévoilé, bien entendu je le vois par ce que j'en ai connaissance. Aussi ce que je cherche à travers les autres,  qui ont , ou auront cette même approche, c'est : les stéganographies qui sont dans leurs œuvres que celles ci puissent être  picturales, littéraires, ou Sciences Mathématiques.

Le jour ou j'ai observé les stéganographies j'ai compris à ce moment seulement, que c'est loin d'être dérangé de l'esprit que d'avoir un vécu, un passé qui par le fait de la méditation et du voyage astral, aura vécu des instants de son avenir.

Beecham signifie "fruit de l'Hêtre" cela peut inspirer à la méditation.

Beecham

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 73
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par Admin le Sam 9 Mai - 17:26

freddix a écrit:Beecham : Pourtant il me semble clair que l'atome est exactement ce principe de 3 états

Fréderick,
pour ma part, le principe 3 états, n'est pas spécifique de l'atome, C'est une spécificité du Cyclique et, des points d'Inversions dans la Continuité.
Ce qui est spécifique à l'atome , c'est que l'atome utilisant le Cyclique devient calculateur , je mettrais ici un peu plus tard, la copie de mes travaux sur cette expérience de la pensée, avec l'analyse qui a été faite, ainsi que l'apport de toute la logique qui en découle. C'est une modélisation, suivie d'une analyse, et d'une table de vérité de logique trois états , sur un mouvement cyclique (perpétuel). Or, la même approche pourrait être faite sur un mouvement rotatif, un moteur tournant , c'est simplement pas la même dimension ( grandeur) , mais c'est le même effet, le temps que le moteur est alimenté; si mes souvenirs restent clairs, j'ai pu définir un modèle de l'atome comme étant une calculateur, binaire et analogique.
Il suffirait de démontrer que ce modèle s'inscrit dans les spins liés à l'atome d'hydrogène , pour justifier un Calculateur simple dans cet atome . Ce qui sous entend des calculateurs plus complexes avec d'autres atomes. Je pense qu'il est possible d'aller plus loin que cela, ayant découvert entre temps, qu'il est possible de parcourir tous l'espace d'un cube sans jamais passer deux fois par le même point ; cela ouvre sur une autre forme de logique , le Nombre de points du cube doit répondre à un critère, qu'en sorte, il existe qu'une quantité définie de cubes admissibles. Quand on sait que les tous les cubes sont la somme ou la différence de deux carrés. Cela ramène au plan.

Beecham






Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 73
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par freddix le Sam 9 Mai - 17:36

Beecham : "pour ma part, le principe 3 états, n'est pas spécifique de l'atome, C'est une spécificité du Cyclique et, des points d'Inversions dans la Continuité."

Oui je le comprends, je l'évoque à ma façon dans le concept de "conscience" tel que je le décrit dans mon livre et qui est à la base de toute manifestation dans l'Univers 3D dans lequel nous vivons ... J'évoquais le cas de l'atome simplement car pour l'instant vous avez encore un peu de mal à comprendre mes principes et concepts, tout comme j'ai encore du mal à comprendre vos mathématiques .. Mais un temps viendra ...

Le problème est que pour moi, l'atome d'hydrogène n'est pas pleinement un atome ... Et ce dû à sa spécificité (pas de neutron, ou alors un neutron éthéré indécelable car sur des fréquences vibratoires incompatibles avec les particules connues) ... Travailler sur l'atome d'hydrogène sans tenir compte de cette spécificité risque de donner des résultats comme l'équation de Schrödinger ... Inapplicable aux autres atomes ...

Pour l'appliquer aux spins ... Je ne pourrais dire, je ne comprends pas encore bien le pourquoi et le fonctionnement des spins des atomes (et des particules)

freddix

Messages : 10
Date d'inscription : 16/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par Admin le Sam 9 Mai - 19:42

Frederick
Je ne vais pas dire que moi aussi je ne comprends pas le fonctionnent du spin tel que le décrit le modèle scientifique. Ce que je peux dire c'est qu'il n'a pas la même forme,  j’utilise une autre Géométrie et d'autres mathématiques. Mais si on y regarde de plus prés, cela revient à quelque chose prés au même, je m'en expliquerai plus tard et cela deviendra plus facile à comprendre avec un schéma. Il ne faut pas oublier que dans ces mathématiques et leur géométrie, aucun chemin ou lignes droites ou courbes ne se superposent. Cela serait contraire à la théorie du Continu du Cyclique de laquelle découle tous les principes évoqués.

l'image ci dessous ne s'inscrit pas dans cette géométrie ,  pourtant elle à tout pour pouvoir y être inscrite !!!!

http://astro-canada.ca/_fr/_illustrations/a3100_atome_fr_m.jpg


Beecham

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 73
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par Admin le Dim 10 Mai - 9:28

Bonjour à vous

Frederick,

Votre logique trois états que prendrait un atome, peut elle être considérée complète ?

Ces mathématiques entendent par complète : une organisation "Hiérarchique et Incrémentale". Sont désignés ici ces deux caractéristiques  "Hiérarchique et Incrémentale" , pour absorber, le cas de l’incrément, constant ou différent et progressif ou à leur inverse, dégressif.

Outre cela, la mémoire exprimée, serait elle le fait , de l'un des trois  états, rapport à deux autres, ou bien serait elle le fait d'un jeton fixant un état ayant varié ?

Ces mathématiques considèrent , mémoire,  le fait d'un jeton fixant un état, qui aura varié. Suivant le premier cas ce n'est pas une mémoire, mais cela correspond à une combinaison d’états. Ce n'est plus l'Instruction passive (attente)  mais l'Intelligence ( réactive) qui n'a pas besoin d'artifice (jeton). Dans le cas du jeton c'est un quatrième état.

Vous pouvez voir que cette logique pourrait être considérée comme une Logique Intelligente puisque elle élimine la notion de mémoire du temps, pour n'utiliser que ce qui est dans le même espace des trois états.  Et comme elle est "Hiérarchique et Incrémentale" elle est aussi compteur d'espace *, ce qui en finalité par suite d’incrément différent, devient espace d'espace ou temps .

Beecham

* La qualité de compteur incrémental  autorise cette Logique à pouvoir utiliser les mêmes outils que les mathématiques actuelles plus la composition de ses outils spécifiques.
- Pourquoi cette Logique 3 états, spécifique à ces mathématiques, pourraient être définie "Universelle" !
Simplement dans le fait qu'elle absorbe et englobe en une seule logique, l'ensemble de toutes les Bases Numérales ( contredisant Georges Cantor qui n'a pas pris l'éventualité de ce cas).
En quoi cette logique engloberait elle l'ensemble de toutes les Bases Numérales !
- Simplement, dans un incrément différent, utilisant, à chaque fois, l'unité de Base d'une nouvelle Base Numérale.

©Jean-claude LELONG-BONNARIC 10 Mai l 2015 12h 00

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 73
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par Admin le Dim 10 Mai - 17:39

Charly
Ce matin expliquant que dans une certaine Logique, l’intelligence venait du fait d'une absence de mémoires, l'intuition m'est venu , qu'une équation est une expression de l'intelligence , alors que la résolution de l'équation suivant des calculs intermédiaires, ceux ci , doivent être mis en mémoire , suivant une instruction avec un jeton de rappel .

D'où la question : l'intelligence est elle le résultat d'instructions mémorisées , ou bien est elle indépendante de toutes instructions ?

Je me pose cette question !   Pour cause , le Calculateur qui existe en toutes choses qui sont liées au Continu, l'action n'est pas sur des calculs intermédiaires , l'action est directe et sans mémoire.  Cela attribuerait à l'unique équation du Calculateur ; par unique  : l'Universalité ; et , par équation de résultat direct et sans mémoire :  l'Intelligence .

Ce n'est pas une démonstration que je cherche à faire , c'est une interrogation  sur cette expression d'une "Intelligence Universelle"  .

Amicalement

Jean-claude

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 73
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par charly alverda le Dim 10 Mai - 18:50

" Ce n'est pas une démonstration que je cherche à faire , c'est une interrogation  sur cette expression d'une "Intelligence Universelle". "

Du point de vue de la non-dualité et pour répondre à cette question Jean-Claude, je reprends ta première formulation :

"L'intuition serait elle : une révélation du subconscient, faisant suite à une analyse non consciente elle même poussée au delà des limites de ses connaissances qui mettrait en cause notre moi intérieur ; ou bien, serait elle issue d'une source extérieure en ce cas " la Connaissance Originelle " quelque soit le nom que nous Être Humain accordons suivant nos pensée Philosophique ou même Religieuse."

Les expressions "Moi intérieur", "subconscient", "source extérieure" n'ont pas de réalité ; ce ne sont que des concepts, dont la seule fonction ne consiste qu'à pointer vers la Réalité-Une ou Source. Cette Source, Conscience cosmique, est non-née et donc non soumise au temps et à l'espace, mais elle apparaît SOUS la multiplicité de la production des formes éphémères. Il n'y a pas (de place pour) un intérieur ET un extérieur. L'illusion est produite par la pensée que la forme humaine fait - à tort - sienne.
La moitié d'une pensée se considère comme sujet... pour l'appréhension d'objets n'apparaissant que dans l'autre moitié ; il n'y a en réalité ni sujet ni objet(s). Cette distorsion n'est due qu'à l'identification à la forme humaine (le corps humain). Temps et espace ne concernent que les formes : il semble qu'il y ait un "temps" où elles apparaissent dans un espace, un temps où (espace) elles s'y maintiennent, "vieillissent" puis un autre où elles s'y dissolvent. S'identifier à la pensée crée la matrice de l'espace-temps, pure Magie ! Mais considérer la multiplicité des vagues c'est oublier l'unité de la mer.  cyclops

Nous ne sommes pas la forme humaine, mais sa source, nous ne sommes pas le robot-ordinateur mais sa source d'alimentation. La Source cosmique est Conscience illimitée, pur Amour, pure intelligence, pure Lumière... Etre connecté à cette Source - en fait, RÉALISER que nous sommes Elle - induit ce qu'on appelle la "science infuse". L'intellect du robot doit comprendre qu'il est impuissant (par Nature Wink ) à comprendre sa Source, ainsi il sera un parfait serviteur au lieu d'être le tyran : le contenu ne peut "comprendre", contenir, le contenant. Tout le système repose sur la foi et nous (à cause des parents et de la société) CROYONS que la conscience est limitée dans et par le corps, nous ne pouvons donc qu'avoir une "conscience de" : quelque chose.

Pour tes travaux je te renvoie à la méditation avec Ménon :  

"CLAUDE. – Ma question vous est soumise de nouveau. Elle exige impérieusement une réponse, car je présume que la clef de la connaissance est cachée derrière elle. Que se passe-t-il en nous lorsqu’un argument est absorbé et assimilé ? Est-il possible de définir la nature de cet étrange phénomène dont la simplicité nous déconcerte : la conscience d’avoir compris – conscience pure, semble-t-il, et sans forme ?

MENON. – A l’instant exact où s’éclaire la conscience d’avoir compris – donnez à ce fait le nom qui vous plaira : connaissance, intelligibilité – l’argument, avec sa forme, ses articulations, cesse de flotter devant nous. Qu’est-il devenu ? Serait-il, maintenant, en quelque sorte inhérent à notre nature au point d’être indissociable de nous-mêmes ? Aussitôt qu’une formulation logique s’est imposée comme vérité intelligible par la force de l’évidence qu’elle porte en elle, nous la faisons nôtre. Elle est incorporée, pour un temps, dans l’intimité de notre conviction. En conséquence, elle a disparu du champ objectif de la conscience – bien qu’elle puisse y reparaître sous une figure nouvelle pour être reconsidérée.

Assimiler un théorème, c’est l’introduire dans le plan d’une évidence intérieure où cessent les oppositions du sujet et de son objet.

CLAUDE. – Si l’univers nous devenait, un jour, entièrement intelligible dans une formulation des lois qui l’ordonnent, comment nous apparaîtrait-il ?

MENON. – Transformé en connaissance l’univers cesse de nous apparaître, la loi dont il est l’expression significative se substituant aux phénomènes et aux formes. Et cette loi cosmique – si elle est correctement formulée – s’évanouit à son tour quand elle a fini de remplir sa fonction qui est d’éveiller la connaissance.
Imaginez qu’un enquêteur veuille exploiter à fond les ressources de ses sens accrus par l’instrumentation scientifique pour atteindre une connaissance intégrale – dans ses structures et infrastructures – de l’univers. A mesure que la recherche progresse, les formes visibles et tangibles en usage dans la vie familière cèdent à des configurations abstraites que l’intelligence seule saisit. Les lois succèdent aux lois. La pensée investigatrice se fait impersonnelle et son acuité croit. Quand sera atteinte la source initiale d’intelligibilité l’univers aura été résolu, à la manière d’une énigme, dans sa pure réalité intelligible.

CLAUDE. – Sera-t-il, pour autant, amené à disparaître ?

MENON. – Lorsqu’un message secret, transmis dans la formule du code, a été déchiffré, qu’advient-il de la formulation ?

CLAUDE. – Elle reste bien visible en noir sur blanc.

Les mots ne peuvent évidemment que servir de panneaux indicateurs Cool

charly alverda

Messages : 14
Date d'inscription : 19/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par freddix le Dim 10 Mai - 20:07

@Admin :
Et bien c'est une logique à 3 états , 2 états ..
En 3 états, on a :
1. Mémoire/Conscience de l'atome
2. Arrivée d'information et donc interaction/intégration de l'information
3. Mémoire/Conscience modifiée de l'atome
Hors au final, si on parle d'état, on a 2 états stables similaires ( 1 et 3 ) et 1 état instable/temporaire (2) et donc 2 états...
Je ne sais pas si elle peut être considérée comme complète ... Quoi qu'il en soit, elle suffit pour expliquer le fonctionnement "habituel" des atomes (hors fusion/fission nucléaire).

Que voulez-vous dire quand vous parlez d'un "jeton" ? Je ne comprends pas le sens...

@Charly :
Je me permets de vous citer pour poser mes pensées et expériences personnelles concernant ce que vous avez partagé :

Charly a écrit:est non-née et donc non soumise au temps et à l'espace
Je ne serais pas si catégorique que cela. Je pense qu'elle se trouve entre la source (et dont ce qui n'est pas soumis au temps) et ce que la science appelle l'espace de Planck.

@Charly (& @Admin too) :
Charly a écrit:L'illusion est produite par la pensée que la forme humaine fait - à tort - sienne.
Il y a une chose que je n'approuve pas dans ce genre de propos.
Lorsque l'on étudie la force d'interaction électromagnétique, on voit clairement que l'Univers fonctionne sous un principe :
Association de formes (déséquilibrée électriquement parlant) pour tenter de former un équilibre plus stable. Pour détailler je vais donner les exemples :
1. Un atome est considéré comme stable. Seul, il possède une "conscience de fonctionnement" nécessaire à son équilibre
2. Une molécule composée de plusieurs atomes ne possède pas le même équilibre qu'un atome. Elle est dipolaire. cela signifie que, au travers de l'électronégativité il y a mise en "partage" d'électrons .. Ou plutôt, certains atomes de la molécule vont rapprocher les électrons d'eux par rapport à l'autre. A partir de là, un nouvel équilibre de fonctionnement est crée et, les interactions électromagnétiques (informations) ne se répartissent plus de manière équitable. Ils sont plus fort envers l'atome plus électronégatif.
3. Une cellule est composée de plusieurs atomes/molécules. C'est une version plus complexe de la molécule... Avec des liaisons (covalentes) permettant aux informations électromagnétique d'aller plus vers certains atomes que vers d'autres.

Au travers de ces 3 exemples, on peut comprendre que chaque atome différent du tableau de Mendeleïev possède sa programmation propre (cela est normal car chacun possédant un nombre différent d'électrons/protons, possède une harmonique globale vibratoire différente ... Rapportée au principe des ondes de Chladni démontrant que les fréquences formattent la matière dans l'espace ( http://images.math.cnrs.fr/Les-figures-sonores-de-Chladni.html ), chaque atome est un programme différent pour son environnement et lui même.

Maintenant, plus on complexifie une structure (pour arriver jusqu'à l'être Humain voire la terre entière, une galaxie), plus la conscience de fonctionnement se complexifie. Même mieux, elle possède des "sous-consciences" de fonctionnement liées aux organes composant cette structure (et c'est ce qui pose principalement les problèmes de rejet de greffes d'organe).

On peut donc imaginer/comprendre qu'il existe une certaine forme de conscience d'apprentissage dans la complexification des structures. Pour ma part, la pensée conjointe à cette forme de conscience en se complexifiant pourrait très bien permettre la pensée humaine... Sachant qu'en se complexifiant, des déséquilibres électriques sont réalisés pour modifier l'équilibre de certaines parties de la structure, la pensée humaine pourrait très simplement être liée à la complexification de la conscience de structures ... Elle serait donc clairement légitime en son sein et non pas une illusion. Je dirais même qu'elle est nécessaire voire essentielle au bon déroulement du dessein Universel. Pourquoi ? parce que nier la légitimité de la conscience à une échelle de l'Univers, c'est nier la légitimité de la conscience à toutes les échelles de l'Univers. C'est nier le fonctionnement des atomes, celui des molécules, celui des cellules, des corps complexes, des planètes, des galaxies, et la conscience Universelle par la même occasion.

Charly a écrit:Nous ne sommes pas la forme humaine, mais sa source, nous ne sommes pas le robot-ordinateur mais sa source d'alimentation.
Effectivement nous sommes "la source"... Mais croire que nous ne sommes pas la forme humaine c'est pour moi faire preuve de séparatisme. C'est nier la légitimité du besoin d'incarnation de l'âme ... C'est nier le fait que l'énergie .. C'est aussi la matière ...
Charly a écrit:L'intellect du robot doit comprendre qu'il est impuissant (par Nature Wink ) à comprendre sa Source, ainsi il sera un parfait serviteur au lieu d'être le tyran
Pour moi, l'égo n'est pas un tyran, il est un bien nécessaire à l'accomplissement de l'incarnation. On ne peut pas être "parfait" dès le début.. Notre conscience se polarise, se quantifie, se qualifie avec les expériences.. Elle se déséquilibre ... Puis finit par se re-équilibrer par la connaissance (la peur est un manque de connaissance et un déséquilibre)... L'égo est donc nécessaire pendant tout ces apprentissage pour protéger les énergies/émotions trop fragiles car sans (ou peu de) connaissances... Le jour ou l'égo n'est plus nécessaire en tant que protection, il s'efface alors tout seul de ce domaine car l'égo réagit aux interactions électromagnétiques de la conscience qui une fois au repos, à l'équilibre de la connaissance, n'interagit plus ... Çà rejoint le principe de "destruction du corps causal" car la conscience y est intimement liée. Une fois ce nouvel équilibre atteints, l'égo de protection détruit, il ne reste que la partie égo au service de la conscience, qui est juste une force capable de ramener, en toute circonstance, l'équilibre à l'intérieur et à l'extérieur ...

Charly a écrit:Assimiler un théorème, c’est l’introduire dans le plan d’une évidence intérieure où cessent les oppositions du sujet et de son objet
On entre ici pleinement dans le fonctionnement de la conscience tel que je le décris dans mon livre L'Alcahest Quantique. La conscience est composée d'une multitude de grains polarisés. Assimiler un théorème, une idée, un concept, une information, c'est ramener quelques grains de conscience à l'équilibre. C'est un point ou le vecteur de ces grains de conscience est nul et ne nécessite aucune nouvelle confrontation car l'énergie et l'information apportée par ce théorième, cette idée, ce concept, cette information viennent poser un équilibre au déséquilibre qui était présent.
Cependant cet équilibre est fragile car les grains de consciences sont inter-reliés par similitude, correspodance et parfois, l'altération d'un autre grain de conscience peut créer un déséquilibre dans l'équilibre de grains de conscience, provoquant ainsi le besoin de "remise en question" de l'idée pour trouver un nouvel équilibre.

Charly a écrit:Transformé en connaissance l’univers cesse de nous apparaître, la loi dont il est l’expression significative se substituant aux phénomènes et aux formes. Et cette loi cosmique – si elle est correctement formulée – s’évanouit à son tour quand elle a fini de remplir sa fonction qui est d’éveiller la connaissance.
Cela me fait penser à une expérience *furtive* que j'ai vécu. Il m'est arrivé il n'y a pas très longtemps de vivre quelque chose d'assez surprenant. Avec ma vision particulière de la matière, des atomes, de la force d'interaction électromagnétique, un jour, chez mes beau-parents, j'étais seul dans la véranda et allait sortir dehors (pour aller à la voiture). Mon regard posé vers la porte ouverte menant aux escaliers s'est figé. C'est comme si d'un coup mon cerveau avait cessé d'analyser l'image qu'il reconstruisait et là d'un coup, c'est comme si mon corps physique n'avais plus de limites. Dans tout le champ de vision de mes yeux, je ne calculait plus l'image et les lumières, mais j'ai ressenti "dans l'espace en 3 dimensions", toutes les forces, tensions et interactions entre les diverses structures de matière. J'ai ressenti toutes ces interactions électromagnétiques. Je suis resté ébahi devant cela et quand j'en ai pris conscience, l'expérience a cessé ..
Je pense que le terme "apparaître" est à prendre avec des pincettes car je pense qu'il veut simplement dire que l'on voit à ce moment là l'Univers avec une objectivité et une précision inégalée... Le terme "apparaitre" impliquant forcément un sens d'illusion ou de masque ...

Charly a écrit: les formes visibles et tangibles en usage dans la vie familière cèdent à des configurations abstraites que l’intelligence seule saisit
Depuis que j'évolue dans mon travail sur la conscience, je vois de plus en plus les polarisations des gens, leur limites, leur conditionnements, là où ils vont bloquer, là où ils réussiront, je sais "qui" ils sont... Et cela devient assez difficile car, tous les sentiments émotionnels que j'avais pu avoir avant meurent petit à petit ... Certes pour une forme plus poussée de compréhension, de connaissance, mais cela est difficile car parfois, on se sent seul car on ne peut pas dire aux gens qui ils sont ... Car ils ne sont pas prêt à l'accepter ... C'est difficile .. Et quand on avance sur ce genre de chemin, il faut être sûr d'être capable d'en supporter le fardeau...

freddix

Messages : 10
Date d'inscription : 16/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par charly alverda le Dim 10 Mai - 21:19

Cher Freddix,

Mes propos ne peuvent apparaître qu'insensés pour celui qui ne peut suivre le lieu sans lieu où - selon l'heureuse formule du Dr Godel pleinement inscrite dans la "non-dualité" - "en face des phénomènes, les deux pôles du paradoxe - ces têtes d'un serpent bicéphale - (doivent être suivies) jusqu'à leur col d'implantation commune." Pour vous, qui avez connu la Source mais qui en doutez, ces propos ne peuvent sembler être qu'à demi-insensés.   Shocked  

Charly a écrit:est non-née et donc non soumise au temps et à l'espace
Je ne serais pas si catégorique que cela. Je pense qu'elle se trouve entre la source (et dont ce qui n'est pas soumis au temps) et ce que la science appelle l'espace de Planck.

La Source est TOUT, CONTIENT tout, il ne peut y avoir d'entre DEUX.

Charly a écrit:L'illusion est produite par la pensée que la forme humaine fait - à tort - sienne.
Il y a une chose que je n'approuve pas dans ce genre de propos.
Lorsque l'on étudie la force d'interaction électromagnétique, on voit clairement que l'Univers fonctionne sous un principe :
Association de formes (déséquilibrée électriquement parlant) pour tenter de former un équilibre plus stable. Pour détailler je vais donner les exemples :
1. Un atome est considéré comme stable. Seul, il possède une "conscience de fonctionnement" nécessaire à son équilibre
2. Une molécule composée de plusieurs atomes ne possède pas le même équilibre qu'un atome. Elle est dipolaire. cela signifie que, au travers de l'électronégativité il y a mise en "partage" d'électrons .. Ou plutôt, certains atomes de la molécule vont rapprocher les électrons d'eux par rapport à l'autre. A partir de là, un nouvel équilibre de fonctionnement est crée et, les interactions électromagnétiques (informations) ne se répartissent plus de manière équitable. Ils sont plus fort envers l'atome plus électronégatif.
3. Une cellule est composée de plusieurs atomes/molécules. C'est une version plus complexe de la molécule... Avec des liaisons (covalentes) permettant aux informations électromagnétique d'aller plus vers certains atomes que vers d'autres.

QUI considère "Un atome comme stable." QUI affirme qu'il "il possède une "conscience de fonctionnement" nécessaire à son équilibre" ?

Ce questionnement doit être premier, car "nous" ne sommes pas la mémoire d'où remonte ces affirmations. Songez d'autre part que le microscope, et autres outils, ne sont que prolongement des sens. Or ce sont les résultats des sens qui sont transmis au sytème d'information du corps-robot et synthétisés par lui qui font... sens. Embarassed

Sans la perception rien n'existe mais... tout EST. Or, tout objet perçu ne peut l'être que dans un champ de perception, dans l'unité d'un champ ; que celui-ci soit visuel, tactile, olfactif... il est unité.
Dans le processus, seul le champ est d'abord perçu, sans PERSONNE pour le percevoir, mais immédiatement après cette perception unitive, la pensée dualiste et la mémoire interviennent pour étiqueter le genre d'objet perçu. Les objets sont ainsi nommés et "apparaissent" ainsi faussement isolés de leur champ (comme découpés dans le champ), puis ils sont valorisés par la pensée égotique : j'aime-j'aime pas, je préfère ceci à cela ; et cette séparation admise est la source de toutes les souffrances humaines.

Tout ceci doit être "vu" pour être compris, c'est-à-dire intégré, sinon c'est du domaine de l'absurde... pour le mental raisonnant bien sur. Rolling Eyes

charly alverda

Messages : 14
Date d'inscription : 19/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intuition

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum