Fini & Cycles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fini & Cycles

Message par Admin le Mer 4 Fév - 16:03

J'ai eu pour remarque, qu'un Nombre Premier pouvait être défini avant même ,qu'il ne puisse apparaitre dans la suite incrémentale des Nombres. Ce qui fait observer que lorsque il apparait, ayant une existence préalable , de fait il possède alors une image double.

Il faut bien être en accord cela n'est visible que suivant ces mathématiques autrement qui utilisent le génératif par les structures.

J'ai procédé à des calculs,  plus tôt qu'utiliser le Nombre fractionnaire des Horloges incrémentales, j'ai utilisé les variables algébriques. L’intérêt se trouve dans l'expression du combinatoire que laisse apparaitre l’absence de calcul.
Je viens d'observer :
-  le rapport de la seconde expression sur la première , inverse la première expression, cela , terme à terme ,  et   le Numéro d'ordre  porté aux combinaisons  change ( sans avoir d'incidence sur le résultat calculé) ; la continuité se fait dans une inversion .

- L'expression, dans son nouveau combinatoire , à nouveau divisée par la première , restitue : "la seconde expression" l'origine à l'identique ; inverse et restitue le combinatoire d'origine.

L’intérêt de la chose, est dans le fait que cela démontre qu'étant sur un inverse , que l'on multiplie ou que l'on divise , on restitue l'origine des parties combinatoires qui constitue le  Nombre. Alors que, étant sur une expression non inversée , si on inverse, cela change la chronologie du combinatoire.

De fait il est possible de pouvoir définir une logique d'inversion,  avec l'inverse d'un polynôme.

Mais au delà de cela,  il devient possible de définir une diagonalisation, suivant des sommes ou produits de cycles , et non plus simplement une Nombre sans fin , tel que racine de 2.

Comment et pourquoi cela est il ainsi.

En fait c'est le Nombre Entier exprimé en mode "mot binaire" , pour la définition du Nombre Premier, qui ainsi transformé,  devient , un combinatoire de Nombres fractionnaires suivant une incrémentation bidirectionnelle.

C'est ce mot "binaire"  transformé en mot "combinatoire de Nombres fractionnaires" qui est déterminant pour la classification du  Nombre Premier. Mais cette transformation, pour pouvoir déterminer le Nombre Premier inclus pareillement tous ceux qui ne sont pas un Nombre Premier. Il s'en suit que le Nombre Entier prend une dimension qu'il n'avait pas avec les Mathématiques actuelles, cette dimension bidirectionnelle, devient Géométrique,  de par le "combinatoire de Nombres fractionnaires".

Note , ce qui m'interroge plus que toutes choses à pressent.

Cette double inversion dans le rapport des mots "combinatoire de Nombres fractionnaires en attendant de leur trouver un nom définitif"  qui sur la première inversion modifie la chronologie du combinatoire et la restitue avec la seconde inversion , me rappelle  le principe même de la double inversion dans le mouvement déjà décrit , où sur une surface sphérique , le même pôle est atteint  dans sont opposé, par le pôle opposé sans avoir traversé ce dernier)  c'est à dire , ne jamais passer par les pôles sans jamais croiser, c'est à dire en encore cette notion de continu  actuellement soutenue, comme un modèle possible des Sciences Mathématiques et Physiques.

Mon interrogation, tout me laisse à penser que les deux mots  "combinatoire de Nombres fractionnaires" pour exprimer un même Nombre entier,  sont les fausse symétries de la diffraction d'une même onde.

Et cela est du , à deux dimensions et la décomposition en parties combinées.

En admettant une comparaison avec l'électronique; cela comme un signal continu, genre flux, en entrée ; en sortie se trouve deux signaux , ayant une différenciation non visible puisque, déphasé de la phase,  en cela  synchrone. Mais déphasé sur l'une de leur demi phase, en cela turbulent entre eux , soit une fois sommateur soit une fois différenciateur.  

copyright  Jean-claude LELONG-BONNARIC 04 Février  2015 18  h 00

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fini & Cycles

Message par Admin le Jeu 5 Fév - 12:39

Si il est une sujet que je connais bien , c'est cette forme du continu que présente la Structure Tri-Orthogonale . Aussi je cherchais son application avec les mathématiques actuelles . C'est en lisant un article du livre DOSSIER POUR LA SCIENCE n°52 , la Riche Zoologie des automates cellulaires  de Marianna DELORME et Jacques MAZOYER , qui j'ai observé quelque éléments comparables et compatibles .

Déjà, parlant de structures, la base est commune

Un automate cellulaire consiste en une grille régulière de « cellules » contenant chacune un « état » choisi parmi un ensemble fini et qui peut évoluer au cours du temps. L'état d'une cellule au temps t+1 est fonction de l'état au temps t d'un nombre fini de cellules appelé son « voisinage ». À chaque nouvelle unité de temps, les mêmes règles sont appliquées simultanément à toutes les cellules de la grille, produisant une nouvelle « génération » de cellules dépendant entièrement de la génération précédente.

Étudiés en mathématiques et en informatique théorique, les automates cellulaires sont à la fois un modèle de système dynamique discret et un modèle de calcul. Le modèle des automates cellulaires est remarquable par l'écart entre la simplicité de sa définition et la complexité que peuvent atteindre certains comportements macroscopiques : l'évolution dans le temps de l'ensemble des cellules ne se réduit pas (simplement) à la règle locale qui définit le système. À ce titre il constitue un des modèles standards dans l'étude des systèmes complexes.


Je dois le dire,  je ne connaissais pas ce sujet avant d'en faire la lecture.  Et après une lecture de l'article, cela m'a interrogé , c'est à quelque chose prés  ce que j'exprime avec la Structure Tri-Orthogonale , en écrivant que cette dernière est un système de calcul par elle même ( totalement indépendant de la donnée) . D'autant plus intéressante comme Structure , quelle est  "Universelle "  à la fois système discret  et système continu.

Déjà tous les automates cellulaires sont  défini par les paramétrés de l'équation Universelle de la Structure Tri-Orthogonale .

Outre cela, l'environnement immédiat d'un automate cellulaire ainsi défini  , est  deux dimensions , mais aussi  l'espace deux dimension plus une  dimension constante ; et,  suivant Plan de définition du  Nombre Premier,  cet automate dispose d'un seule dimension espace/temps combiné . Cela à travers l''incrémentation du Nombre et sa décomposition en Horloges compteur cycliques . Ce qui caractérise cette dimension  espace/ temps  définition du Nombre Premier , est l’encadrement du temps en fonction de l'espace ,    1 <         = ( n+1) /2, limite au delà de laquelle bien que existantes les horloges compteurs cycliques, ne sont plus significatives pour la définition.

Notes, en effet , le Nombre entier divisé par 2 n'est pas un Nombre Premier  , ainsi que divisé par 1 ;  au delà, les Horloges compteurs cycliques, n'ont pas un cycle entier (elles ne peuvent être significatives.

le Mot binaire qui résulte de cette définition pour le Nombre Premier , en admettant, que le mot entier inclus dans cette limite soit l'équivalent d'un automate cellulaire, les modifications des cellules dans le mot binaire correspondraient alors pour chaque cellule, à un cycle entier d'Horloge.

Sous réserve d'avoir assimilé la fonction des automates cellulaires , ils apparaissent comme une convolution de filtres réducteurs , avec un plus , ils sont par eux même calculateurs.

Or , cette fonction calculateur, est celle qui m'a permis de déstructurer le Nombre,  je sais comment la produire, car elle ne dépend pas du Nombre par lui même et en lui même ; mais  dépend exclusivement  de la structure qui crée le Nombre.


copyright  Jean-claude LELONG-BONNARIC 05 Février  2015 13 h15

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fini & Cycles

Message par Admin le Jeu 5 Fév - 15:47

Je remercie la personne, modérateur Scientifique sur un autre forum, qui  répond à ma question .

Les Sciences Mathématiques actuelles  ont elles établi une liaison  plus ou moins directe,  entre , les automates cellulaires et les " Ordinateurs Quantiques "   ?
---Fin de la citation---
le Scientifique répond :
Ah ma connaissance, il n'y a absolument aucun lien entre les deux. Ni directs ni indirects.

Cela me permet de comprendre ,  le vocabulaire que j’emploie , peut être confusionnel de par les similitudes et les analogies que je fais,  en comparant ce que je trouve dans mes recherches et ce qui  l'existant actuel.

Ce qui ne voudrait pas dire que tout est faux , qu'il n'aurait pas de résultat bien, au contraire , cela voudrait dire que découlerait une théorie à par entière Et qu'il me faut tout ré-exprimer sans comparaison.

En effet  puisque il ne peut y avoir une quelconque similitude entre  les automates cellulaires et les " Ordinateurs Quantiques ", rechercher à obtenir des séquences d’états identiques ou une séquence déterminée, de mots binaires , ne peut pas êtres analogue ou assimilé à une décohérence quantique ,  même si cela devient une fonction & nbits ( prédéterminés)  auxquels chaque bit correspond à un   / temps précis  (t i)   du même espace. Et chaque bit correspondant alors à un multiple fractionnaire du temps T , et un multiple fractionnaire de l'espace E. duquel j'avais fait l'analogie à espace / temps, est un Nombre, mot binaire unique, pour chaque partie d'espace.


Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fini & Cycles

Message par Admin le Jeu 26 Fév - 16:14

Je lis , Les automates cellulaires , aussi noté C A de l'anglais Cellular Automation , est un système composé de cellules élémentaires ne pouvant se trouver à un instant donné que dans un état défini par un ensemble d'état possible. Les cellules qui peuvent être vues comme les cellules d'un tableau évoluent toutes en même temps , de magnanière synchrone. Notre automate évolue d'état en état à l'aide de règles de transitions qui , pour chaque cellules font intervenir leur voisinage.

cet automate est donc composé de cellules et leur nombre définit sa taille et sa dimension. On parlera de de domaine. comme vous avez pu le voir, un CA est caractérisé par des termes précis, au nombre de cinq .

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fini & Cycles

Message par Admin le Jeu 26 Fév - 16:40

J'ai posé ce texte , je suis catégorique , les Nombres Premiers sont solution d'un Automate Cellulaire.

Admin
Admin

Messages : 505
Date d'inscription : 12/07/2014
Age : 72
Localisation : Albi

http://math-autrement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fini & Cycles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum